Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture
Vision, mission et objectifs





Lorsqu’elle a adopté son Plan stratégique 2010-2017 pour la mise en œuvre du programme de travail pluriannuel, en 2009, la Commission est convenue de sa vision, de sa mission et de ses buts et objectifs stratégiques :

Vision

Conserver la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture et promouvoir son utilisation au service de la sécurité alimentaire et du développement durable dans le monde, pour les générations présentes et futures.

Mission

Consciente du fait que les ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture sont une préoccupation commune de tous les pays car tous dépendent de ressources génétiques originaires d’une autre région ou d’une autre partie du monde, la Commission s’est donnée pour mission de stopper l’érosion des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture et d’assurer la sécurité alimentaire et le développement durable dans le monde en encourageant la conservation, l’échange et l’utilisation durable de ces ressources ainsi qu’un partage équitable et juste des bénéfices qui en découlent.

Buts et Objectifs Stratégiques

But 1:  La Commission a un rôle de coordination et traite des questions sectorielles et transversales ainsi que des aspects de politique générale liés à la conservation et à l’utilisation durable des ressources génétiques intéressant l’alimentation et l’agriculture.

  • La Commission oriente et supervise les politiques, programmes et activités de la FAO dans le domaine des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture. Dans ce contexte, elle prend en compte les Domaines d’action prioritaires et les résultats de l’Organisation du Cadre stratégique et du Plan à moyen terme de la FAO.
  • La Commission suit en permanence les questions l’intéressant abordées dans d’autres enceintes, notamment l’évolution des politiques, en ce qui concerne la conservation et l’utilisation durable des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture et le partage juste et équitable des bénéfices en découlant.

 

But 2:  La Commission surveille l’état des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde.

  • La Commission supervise la préparation périodique des évaluations de l’état des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde qui doivent déboucher sur L’État de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde, et, s’il y a lieu,  sur l’élaboration d’un ou plusieurs systèmes d’information mondiaux exhaustifs sur les ressources génétiques pertinentes pour l’aider dans cette fonction.

 

But 3:  La Commission s’efforce d’obtenir un consensus international sur des politiques et programmes d’action qui puissent assurer la conservation et l’utilisation durable des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture, ainsi qu’un partage équitable et juste des bénéfices qui en découlent.

  • La Commission offre une enceinte intergouvernementale de négociation sur les politiques internationales visant les ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture.
  • La Commission supervise la mise en œuvre et l’actualisation des plans d’action mondiaux et d’autres instruments visant la conservation et l’utilisation durable des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture, ainsi que le partage équitable et juste des bénéfices qui en découlent.
  • La Commission réagit face aux éléments nouveaux observés, le cas échéant, dans d’autres enceintes.

 

But 4:  La Commission contribue à renforcer des politiques nationales et régionales sur la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture et encourage la coopération dans le domaine du développement des capacités.

  • La Commission soutient l’élaboration ou le renforcement des politiques et programmes nationaux et régionaux sur les ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture, notamment en facilitant l’exécution des plans d’action mondiaux pour les ressources phytogénétiques et zoogénétiques, et elle établit des mécanismes de coordination pour promouvoir la coopération nationale et régionale entre tous les secteurs et acteurs concernés.
  • La Commission identifie les ressources financières, humaines, scientifiques, techniques et technologiques nécessaires et facilite leur mise à disposition pour ses membres afin qu’ils puissent  contribuer activement à la réalisation des résultats et objectifs d’étape inscrits dans son Programme de travail pluriannuel et à la mise en œuvre des politiques et recommandations qu’elle formule à cet égard.
  • La Commission aide ses membres à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies et des activités destinées à sensibiliser le grand public et à promouvoir l’éducation, pour que l’importance de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture soit mieux comprise et, partant, que les parties prenantes participent plus largement à la conservation et à l’utilisation des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture.

 

But 5:  La Commission poursuit et renforce la coopération et les partenariats dans le domaine de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture.

  • La Commission facilite et encadre la coopération entre la FAO et d’autres organisations intergouvernementales et non gouvernementales pertinentes, notamment l’Organe directeur du Traité sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture, la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB), le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale et le Fonds fiduciaire mondial pour la diversité des cultures.
  • Outre ses activités liées aux ressources phytogénétiques et zoogénétiques, la Commission réunit des partenaires internationaux qui s’occupent des questions de biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture, dans le but de favoriser les échanges d’expériences et de créer de nouveaux partenariats, en particulier pour tout ce qui touche à la biodiversité forestière et aquatique, aux micro-organismes et aux invertébrés ainsi qu’à leurs interactions.
  • La coopération de la Commission avec d’autres instances internationales compétentes a pour finalité de s’assurer que les négociations en cours dans d’autres enceintes tiennent compte des besoins spécifiques du secteur agricole, pour toutes les composantes de la diversité biologique importantes pour l’alimentation et l’agriculture.
  • La Commission s’efforcera activement d’accroître la participation de toutes les parties prenantes, organisations de la société civile et organisations de producteurs, en particulier les organisations représentatives des femmes et des petits producteurs, les instituts et organismes de sélection ainsi que les organisations des secteurs public et privé concernées par les ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture.