FAO
octobre 2008  -  Annonce de nouvelle publication


Bilan mondial des bonnes pratiques en matière de vulgarisation et de conseil agricoles

 













Cette publication vise à identifier les “bonnes pratiques” au sein de diverses institutions de vulgarisation et de conseil agricoles qui, dans différents pays, ont adopté les innovations agricoles les plus récentes pour améliorer les moyens d’existence des populations rurales et former les agriculteurs aux pratiques de gestion durable des ressources naturelles. Cette publication passe en revue les quatre grands objectifs des systèmes de vulgarisation dans les processus de développement agricole: 1) diffusion de la technologie, s’agissant notamment des cultures vivrières de base; 2) développement du capital humain et en particulier des compétences techniques et des compétences en gestion nécessaires aux ménages ruraux peu éduqués pour améliorer les revenus générés par leurs activités agricoles; 3) édification d’un capital social, et 4) éducation des agriculteurs à la gestion durable des ressources naturelles.

Ces grands objectifs de vulgarisation sont analysés à travers le filtre de différents modèles de vulgarisation, afin d’identifier les meilleures façons d’améliorer leur efficacité.

Dans l’économie agricole mondiale émergente, les systèmes verticaux traditionnels de vulgarisation, essentiellement fondés sur la transmission des technologies, ne sont plus appropriés. Si les systèmes publics de vulgarisation veulent devenir efficaces et améliorer effectivement les moyens d’existence des populations rurales, ils doivent changer leurs objectifs, leur structuration et leur approche. Ce document souligne les efforts déjà entrepris et qui se poursuivent encore aujourd’hui en Chine, en Inde, en Indonésie et dans d’autres pays, pour mettre en place des systèmes décentralisés de vulgarisation (de la base au sommet), guidés par le marché et cohérents avec les innovations agricoles promues par la recherche agricole internationale ainsi qu’avec les donateurs. Il souligne également le rôle potentiel important que pourraient jouer le secteur privé et les organisations de la société civile (CSO) en prenant en charge certaines activités spécifiques de vulgarisation.

(disponible en anglais)


Pour plus d'informations sur ce document, veuillez cliquer ici.



commentaires? écrivez au webmaître

© FAO, 2008