A propos de Kagera

A propos de Kagera PGTA

View on the Kagera basin

L’objectif global du projet est l’adoption d’une approche écosystémique intégrée de la gestion des ressources en terres du bassin de la Kagera, en vue d’avantages aux plans local, national et mondial. Ceux-ci comprennent la remise en état des terres dégradées, la fixation du carbone, l’adaptation/l’atténuation du changement climatique, la protection des eaux internationales, la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité agricole, l’amélioration de la production agricole, conduisant à une plus grande sécurité alimentaire et de meilleurs moyens d’existence ruraux.

Le défi: ces agro écosystèmes subissent des pressions croissantes, dues à l’augmentation rapide de la population et à l’intensification de l’agriculture et de l’élevage, qui entraînent une réduction progressive de la taille des exploitations et des pratiques impropres d’utilisation et de gestion des terres. Les ressources en terres et en eau du bassin, la diversité biologique, ainsi que les moyens d’existence et la sécurité alimentaire des populations qui en dépendent, sont
menacés par la dégradation des terres, le déclin de la capacité productive des terres agricoles et des parcours, la déforestation et l’empiètement de  l’agriculture sur les marais. Le changement et la variabilité climatiques aggravent ces menaces.

Pour résoudre ces problèmes, il est nécessaire de travailler avec tous les acteurs à tous les niveaux, car l'adoption de pratiques améliorées de gestion des sols, de l'eau, de la végétation et la diversité des écosystèmes ne peut pas être établie sans mettre en place un cadre institutionnel et des politiques approprié, y compris des processus pour la planification, l'organisation et la  prise de décision aux niveaux communautaire, district/provincial et régional/transfrontalier.

Le projet de gestion transfrontière des agro écosystèmes de la Kagera (PGTA Kagera) a été approuvé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) en juin 2009 et ses activités ont commencé en avril 2010, avec les signatures des 4 pays bénéficiaires. Le FEM contribue à hauteur de 6 363 000 dollars des  Etats-Unis, via TerrAfrica/PSI. Le co-financement dans le cadre d’accords de collaboration avec les programmes gouvernementaux et les organisations partenaires dans le bassin, et via des contributions en nature de la FAO (organisme d’exécution et de réalisation du FEM) devrait s’élever à plus de 21 millions de dollars des Etats-Unis.

Le projet est un des 39 projets sur la dégradation des terres, intégrés au programme cadre du FEM «Programme stratégique d’investissement pour la Gestion durable des terres en Afrique Subsaharienne» (TerrAfrica/PSI); ses activités sont intégrées dans le programme d’action du NEPAD, leur budget total s’élève à 150 millions de dollars EU.

Les 4 gouvernements sont les partenaires majeurs du projet, ils le dirigent à travers des comités de pilotage au niveau régional et national et le cofinancent. Au niveau national, la coordination du projet est assurée par les structures suivantes, qui désignent des points focaux du projet et faciliteront la coopération agri environnementale:

FAO Contact

Ms. Sally Bunning
Land management officer
Land and water division
Viale delle Terme di Caracalla
00153 Rome, Italy
Mobile: +393480519095
E-mail: sally.bunning@fao.org