Ressources en terres

Evaluation locale

La méthodologie LADA pour l’évaluation de la dégradation des sols au niveau local a été préparée en collaboration avec l’Université d’Est-Anglia et le panorama mondial des approches et des technologies de conservation des terres (WOCAT). Elle se présente sous la forme d’un manuel comprenant plusieurs annexes qui proposent des directives pour la caractérisation des zones locales en termes de dégradation des terres ainsi que des mesures de protection. L’évaluation locale doit être entreprise conformément aux procédures accélérées et à faibles coûts, avec une approche participative, afin de renforcer l’implication des acteurs locaux. 

L’évaluation vise également à identifier à la fois  la situation actuelle et les conditions de la dégradation des  terres, mais aussi l’historique de cette dégradation et la perception qu’en a la population, afin de permettre une meilleure compréhension du phénomène et d’apporter des informations pertinentes pour l’élaboration des solutions. A cette fin, les indicateurs physiques et socioéconomiques sont pris en compte lors de l’évaluation. L’évaluation locale doit avoir un lien fort avec l’évaluation nationale, à travers l’utilisation des  cartes des systèmes nationaux d’utilisation des terres en tant que base d’identification et d’échantillonnage des zones d’évaluation.

Zones d’évaluation locale.  Chaque pays partenaire entreprend des évaluations détaillées dans deux à six zones locales sélectionnées à partir de l’évaluation nationale de la dégradation des terres. Ces zones sont choisies en fonction  des priorités politiques nationales et des opportunités locales, afin  d’assurer le suivi et la promotion de la gestion durable des terres et des écosystèmes. 

Formation à l’évaluation – la composante locale utilise des informations biophysiques, historiques, des indicateurs économiques, les perceptions et comportements de la population locale pour identifier la situation, ainsi que les causes et les effets de la dégradation des terres sur un terrain donné. Des équipes intersectorielles doivent être formées à l’utilisation d’une boîte à outils qui comprend des mesures économiques et respectueuses de l’environnement, ainsi que des outils d’évaluation rurale intégrant les contextes socioéconomiques et les pratiques d’utilisation des terres.