Ressources en terres

Biodiversité des sols

La biodiversité des sols témoigne de la variabilité entre les organismes vivants, composés d’une myriade d’organismes non visibles à l’œil nu, comme les micro-organismes (bactéries, champignons, protozoaire et nématodes), la mésofaune, (comme les acariens et les collemboles) ainsi que la macrofaune plus courante (comme les vers de terre et les termites). Les racines des plantes peuvent également être considérées comme des organismes du sol, compte tenu des relations et interactions symbiotiques qu’elles entretiennent avec d’autres composants du sol.

Ces organismes interagissent entre eux et avec les plantes et les animaux de l’écosystème, formant ainsi un réseau complexe d’activité biologique. Les organismes du sol contribuent à toute une série de services essentiels à la durabilité des écosystèmes. Ils agissent comme premiers agents du cycle des nutriments, régulant les dynamiques des matières organiques du sol, la fixation du carbone du sol et les émissions de gaz à effet de serre, modifiant la structure physique du sol, augmentant la quantité et l’efficacité de l’acquisition des nutriments par la végétation et renforçant la santé des plantes. Ces services sont essentiels au fonctionnement des écosystèmes naturels et ils constituent aussi une ressource importante pour la gestion durable des systèmes agricoles.

La FAO et la biodiversité des sols

La FAO a lancé, en 2000, une série d’activités relative à la gestion biologique et la biodiversité des sols, à travers son programme sur la biodiversité agricole, soutenu par les Pays Bas. Les objectifs étaient les suivants: i) augmenter la prise de conscience des acteurs du fait que le sol constitue une entité vivante et de l’importance de la biodiversité des sols pour les systèmes agricoles; et ii), encourager l’adoption de pratiques de gestion et de systèmes de production améliorés pour augmenter la biodiversité des sols et leurs activités biologiques. La Conférence des parties (COP) de la Convention sur la diversité biologique (CBD) au cours de sa 6ème session, à Nairobi en avril 2002 a décidé (décision du COP VI/5, paragraphe 13) « de mettre en place une initiative internationale pour la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité des sols, en tant qu’initiative interdisciplinaire dans le cadre du programme de travail sur la biodiversité agricole et invite l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, ainsi que les autres organisations concernées à faciliter et à coordonner cette initiative ».

Le portail de la biodiversité des sols est en cours d’actualisation.

Instituts nationaux

Instituts internationaux

NERC, Natural Environment Research Council                            

CIFOR-ICRAF Biodiversity Platform

SCRI

CSIRO, the Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation

The University of York, Department of Biology

the Macaulay Land Use Research Institute

Rothamsted Centre for Soils and Ecosystems Function

CIAT, International Centre for Tropical Agriculture

University of Exeter, School of Biosciences

European Biodiversity Working Group

KBS LTER