Ressources en terres

Planification de l’utilisation des terres au niveau national

Two-way links between planning at different levels, FAO 1996

 

La planification de l’utilisation des terres peut être appliquée à trois grands niveaux : le niveau national, le niveau du district et le niveau local. Il ne s’agit pas nécessairement de niveaux séquentiels, mais plutôt des niveaux de gouvernement où les décisions relatives aux utilisations des  terres sont prises. Différents types de décisions sont prises à chaque niveau,  avec des méthodes de planification et des types de plans différents. Pourtant, à chacun des niveaux,  il est nécessaire d’élaborer une stratégie d’utilisation des terres, des politiques qui définissent les priorités de la planification, des projets qui traitent ces priorités et une planification opérationnelle pour faire avancer concrètement le travail. L’interaction entre ces trois niveaux de planification doit être optimale et les flux d’information doivent être interactifs. A chaque niveau successif de planification, le besoin de détails augmente et il en va de même pour la participation directe de la population locale.

Au niveau national, la planification concerne les objectifs nationaux et les allocations de ressources. Dans de nombreux cas, la planification nationale de l’utilisation des terres ne suppose pas de véritable allocation des terres pour différentes utilisations, mais s’applique plutôt à l’établissement de priorités pour les projets au niveau des districts.

Un plan national d’utilisation des terres peut comporter les éléments suivants: 

  • une politique d’utilisation des terres: équilibrer les demandes concurrentes de terres entre les différents secteurs de l’économie, la production vivrière, les cultures d’exportations, le tourisme, la préservation de la faune et la flore , les logements et équipements publics, les routes et l’ industrie;
  • des plans et budgets nationaux de développement: identification des projets et allocation de ressources pour le développement;
  • une coordination des agences sectorielles associées à  l’utilisation des terres;
  • des législations relatives à diverses thématiques comme les régimes fonciers, le défrichage des forêts et les droits de l’eau. Les objectifs nationaux sont complexes et les décisions politiques, la législation et les mesures fiscales concernent des zones importantes très peuplées. Les décideurs ne peuvent pas être des spécialistes de tous les aspects de l’utilisation des terres et en conséquence, la responsabilité des planificateurs consiste surtout à présenter aux décideurs les informations appropriées dans des termes qu’ils peuvent comprendre et exploiter.

Ces différents niveaux de planification déterminent des besoins d’information à plusieurs échelles et niveaux de généralisation. Elles peuvent être trouvées, pour l’essentiel, dans des cartes. L’échelle cartographique la plus appropriée pour la planification nationale est celle où l’ensemble du pays figure sur une feuille, ce qui correspond à une échelle de 1:5 millions à 1/1 million, voire à une plus grande échelle. La planification au niveau du district doit être cartographiée à une échelle d’environ 1:50 000, bien qu’il soit nécessaire, pour certaines informations, de travailler à des échelles plus petites, jusqu’à 1:250000. Pour la planification locale, les cartes les plus adaptées se situent à des échelles variant entre 1:20000 et 1:5000. Les reproductions de photographies aériennes peuvent être utilisées comme cartes de base au niveau local, l’expérience ayant montré que les populations locales sont capables de reconnaître leurs terroirs sur des  photos aériennes.