Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Burundi

Géographie, climat et population

Le Burundi, pays totalement enclavé, se trouve entre 2°45’ et 4°28’ de latitude sud, et 28°50’ et 30°50’ de longitude est. Il partage ses frontières avec le Rwanda au nord, la République-Unie de Tanzanie à l’est et au sud, et la République démocratique du Congo à l’ouest, où se trouve aussi le lac Tanganyika. Il occupe une superficie de 27 834 km2. En 2002, la superficie cultivée s’élevait à 1 351 000 ha, dont 986 000 ha de terres arables et 365 000 ha de cultures permanentes (tableau 1).


Du point de vue morphologique, le pays regroupe la plupart des reliefs de l’Afrique orientale. L’Imbo, plaine d’effondrement comblée de sédiments, s’étale au nord du lac Tanganyika. Les montagnes de la crête Congo-Nil bordent le fossé du Tanganyika à l’est de celui-ci, tandis qu’une multitude de collines dissèquent le versant nilotique de la crête. Quant aux hautes terres du centre et de l’est du pays, coupées de larges vallées, elles s’abaissent par paliers de l’ouest vers l’est. Les types de sol les plus importants sont les kaolisols (les sols dominants), les sols récents tropicaux, les sols bruns tropicaux, les terres noires tropicales, les sols récents texturaux, les sols minéraux bruts et les sols organiques.

La répartition des pluies dans l’année est caractérisée par l’alternance saison sèche - saison des pluies. Les pluies tombent de septembre jusqu’en avril. Tous ces mois reçoivent des précipitations dont l’intensité est plus ou moins grande. Le maximum est atteint au mois d’avril. De mi-décembre à mi-février, les pluies diminuent ou elles s’arrêtent parfois pendant quelques semaines. En général, les pluies tarissent en mai et c’est le début de la saison sèche.

Le paysage du pays est varié, aux altitudes comprises entre 775 m et 2 670 m, ce qui permet de distinguer onze régions naturelles aux caractéristiques climatiques, pédologiques et hydrographiques différentes. Ces régions naturelles sont regroupées dans les cinq zones climatiques suivantes:

  • la zone de l’ouest du pays le long du lac Tanganyika: elle est formé de plaines de basse altitude (774-1 000 m) avec un climat tropical chaud (23°C de température moyenne), une faible pluviosité (800-1 000 mm/an) et une saison sèche de cinq à six mois. Elle occupe 7 pour cent du territoire;
  • les escarpements occidentaux: ils sont constitués par le versant occidental de la zone la plus montagneuse, avec des altitudes allant de 1 000 à 2 000 m. Les précipitations annuelles sont comprises entre 1 100 et 1 800 mm et les températures varient entre 23°C et 17°C en fonction de l’altitude. Cette zone occupe 10 pour cent du territoire;
  • la zone des plateaux centraux: l’altitude est comprise entre 1 500 et 2 000 m, tandis que les précipitations moyennes annuelles varient entre 1 150 et 1 500 mm. Le climat est de type tropical à courte saison sèche de quatre mois (juin-septembre). Les températures sont fraîches, les moyennes se situant entre 16 et 18°C. Cette zone couvre 44 pour cent du territoire national;
  • la crête du Congo-Nil: l’altitude va de 2 000 à 2 670 m et la zone est caractérisée par des précipitations annuelles comprises entre 1 500 et 2 000 mm, et par un climat de montagne à tendance équatoriale avec des températures moyennes annuelles de 12 à 16°C. Sur les plus hauts sommets la température baisse. La saison sèche s’étale sur trois mois, de juin à août, tandis que la saison des pluies se caractérise par des pluies quasi quotidiennes, particulièrement abondantes aux mois d’avril et de novembre. C’est la zone la plus arrosée du pays. C’est là que se trouve le parc national de la « Kibira », forêt naturelle et véritable château d’eau d’où prennent leur source de nombreux cours d’eau; l’évaporation n’y est pas très importante car le taux d’humidité de l’air reste élevé. La zone occupe 15 pour cent du pays;
  • la dépression de l’est et du nord-est: l’altitude est comprise entre 1 320 et 1 500 m et des températures élevées, mais surtout une sécheresse plus marquée, caractérisent cette zone. Les températures moyennes annuelles avoisinent 20°C. La pluviométrie annuelle dépasse rarement 1 100 mm, pouvant descendre aux environs de 600 mm. L’humidité atmosphérique n’est jamais très élevée, la moyenne annuelle s’établissant entre 65 et 70 pour cent. Le nombre de mois secs varie entre cinq et huit mois consécutifs auxquels s’ajoute le mois de février. Cette zone recouvre 24 pour cent du territoire du pays.

En 2004, la population était estimée à plus de sept millions d’habitants, dont 46 pour cent étaient constitués par des jeunes de moins de 15 ans. Sa densité démographique, une des plus fortes d’Afrique, est de l’ordre de 254 habitants/km2 avec des zones où elle atteint 400-500 habitants/km2. Le taux de croissance annuel était estimé en 2000 à environ 3 pour cent. Près de 90 pour cent de la population vivent en milieu rural et dépendent de l’agriculture et de l’élevage. Ce secteur est dominé par les cultures vivrières. La taille moyenne de l’exploitation familiale est estimée à 0.7 ha et elle se réduit à 0.4 ha dans les régions de fortes densités.

Dans les 11 dernières années, la pauvreté et la vulnérabilité ont augmenté aussi bien dans les villes que dans les campagnes. Le pourcentage de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté monétaire est passé, au niveau national, de 35 à 58 pour cent en moyenne. La paupérisation a été plus rapide en milieu urbain que dans les campagnes.

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.