Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Burkina Faso

Eaux internationales: enjeux

L’Autorité du Bassin du fleuve Niger (ABN), créée en 1964 avec pour siège Niamey (Niger), et l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) créée en 2005 dont le siège est à Ouagadougou (Burkina Faso), sont les institutions sous-régionales qui participent à la formulation de traités et d’accords pour la gestion partagée des deux principaux bassins hydrographiques. Ces deux institutions sont régies chacune par une convention approuvée par les Etats membres. A cet effet, l’ABN, qui couvre neuf pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, a élaboré une Charte de l’eau et des textes annexes pour la gestion concertée des ressources de ce bassin. Six pays de l’Afrique occidentale sont membres de l’ABV. Seul le bassin de la Comoé, partagé essentiellement entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, ne dispose pas encore d’institution de coopération pour la gestion de ses ressources.

Par ailleurs, dans le cadre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), un Centre de Coordination des Ressources en Eau (CCRE) a été mis en place depuis 2001, en raison de la place stratégique des ressources en eau dans la sous-région et en rapport avec les péjorations climatiques. Les observatoires des bassins hydrographiques de chacune de ces trois organisations, ont pour vocation la gestion et le suivi des ressources en eau afin d’aider la prise de décision notamment d’alerte précoce et de gestion de catastrophes.

Enfin, quatre autres institutions s’affirment dans le domaine opérationnel de l’eau et spécifiquement dans l’irrigation au niveau régional:

  • l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) à travers le financement de projets et programmes;
  • l’Agence intergouvernementale panafricaine Eau et Assainissement en l’Afrique (EAA)—‘Water and Sanitation in Africa’ (WSA) en anglais—, ex-Centre Régional pour l’Eau Potable et l’Assainissement (CREPA) depuis 2011;
  • le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS);
  • les 2iE sont une structure de formation régionale pour la gestion des ressources en eau.

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.