Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Central African Republic

Perspectives pour la gestion de l’eau en agriculture

La population, du fait de sa pauvreté, vit pour l’essentiel de l’exploitation des ressources naturelles. Avec la poussée démographique et la rareté des ressources, le mécanisme de gestion des conflits relatifs à l’exploitation des ressources deviendra l’une des priorités à gérer dans l’avenir, notamment si la pression s’accroît.

De nombreuses contraintes institutionnelles, techniques, économiques et sociales entravent le développement du pays, notamment celui du secteur agricole et des cultures irriguées. Parmi les plus déterminantes on compte le manque de promotion des cultures irriguées et des aménagements agropastoraux et la difficulté d’accès à l’eau potable. Pour lever ces contraintes, le gouvernement entendait dès le Sommet mondial de l’alimentation (1996) mettre en œuvre des stratégies axées sur le développement de la culture irriguée. Les objectifs à l’horizon 2010 étaient alors: i) l’aménagement de 3 000 ha de bas-fonds et de 1 000 ha de petits périmètres maraîchers et la réhabilitation de 100 ha; ii) la réalisation d’un schéma directeur du secteur eau et l’identification de projets intégrés; iii) la promotion des cultures maraîchères et de celles à haute valeur ajoutée dans les zones périurbaines et à forte densité; et iv) la formation des cadres et des producteurs et l’organisation de la commercialisation.

En 2003, les stratégies ont légèrement évolué et passent désormais par la maîtrise et la gestion de l’eau, la concrétisation du programme d’infrastructure, et la gestion et la préservation des ressources naturelles. Les perspectives pour 2015 sont donc: i) le développement de l’irrigation privée en visant des objectifs concrets; ii) la réponse aux urgences et les efforts de remise en état du développement agricole à moyen terme avec une bonne harmonisation des interventions; et iii) la mise en place d’un système d’encadrement privé. Les actions suivantes s’imposent: a) élaborer un plan global d’aménagement du territoire pour éviter la dispersion des efforts et procéder à la réhabilitation de certains périmètres; b) promouvoir des cultures à haute valeur ajoutée; c) réviser la politique nationale en matière d’irrigation; et d) préparer des outils législatifs, pédagogiques et techniques devant servir de support à l’irrigation privée et mettre en place le cadre d’intervention. Au niveau politique, les modifications nécessaires sont: l’incitation à l’investissement privé; la simplification des procédures d’accès à la terre; la mise en place des structures de gestion de la terre; l’élaboration d’une charte ou loi d’orientation foncière; l’adoption de l’approche contractuelle; et le renforcement de l’observatoire du foncier.

De plus, dans le cadre de l’intensification des productions agricoles, les productions maraîchères apparaissent de plus en plus prometteuses en raison de leurs caractéristiques spécifiques qui contribuent à l’intensification de l’agriculture et de l’occupation des sols et de la valorisation optimale de l’eau.

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.