Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Djibouti

Économie, agriculture et sécurité alimentaire

Deux systèmes de production traditionnels coexistent, le pastoralisme et le système oasien, importé par les yéménites. Tous les deux ont atteint leur limite de production. La République de Djibouti est un pays de tradition pastorale, où 90 pour cent des élevages sont extensifs et itinérants. L’élevage sédentaire pratiqué dans les oasis ou près des villes est plus monétarisé mais doit supporter le manque de fourrage. Le secteur de la pêche est artisanal et produit autour de 1 000 tonnes de prises par an, contre un rendement maximum durable estimé en 1996 à 33 000 tonnes par an.

Le taux d’autosuffisance alimentaire a été estimé à 23 pour cent en 1994 par la Banque africaine de développement (BAD). L’agriculture ne produit que 10 pour cent des besoins en fruits et légumes, le complément étant importé (jusqu’à 80 pour cent des céréales consommées). L’insécurité alimentaire touche aussi bien les populations rurales (déficit de production) qu’urbaines (pauvreté). Environ 14 pour cent des enfants de moins 5 ans souffrent de malnutrition aiguë, et 31.1 pour cent de malnutrition chronique.

Les conditions climatiques extrêmes et les ressources naturelles limitées expliquent l’orientation de l’économie vers les activités de service: 82 pour cent du PIB en 1999, contre 4 pour cent pour le secteur primaire et 14 pour cent pour le secteur secondaire. La guerre ethnique entre 1991 et 1994 et les crues dévastatrices de 1994 ont eu un impact notable sur l’économie nationale qui s’en ressent encore aujourd’hui. Un seul secteur industriel est apparu depuis 1997 : l’exploitation du sel du lac Assal qui se réalise sans respecter les normes environnementales. En 1997 la production s’élevait à 8 500 tonnes alors qu’aujourd’hui elle atteint 143 113 tonnes par an.

Entourée par la Somalie au sud, l’Éthiopie à l’ouest et l’Érythrée au nord, la République de Djibouti contrôle le détroit de Bâb el Mandeb sur la mer Rouge et occupe ainsi une position stratégique entre l’Afrique et l’Asie. Les investissements actuels dans le port autonome de Djibouti (un des trois ports d’Afrique de l’est), dans la création d’un autre port à Doralé, et dans les infrastructures routières internes soulignent le rôle de Djibouti comme centre de transit et de redistribution, vers l’Éthiopie en particulier. Le volume des exportations a ainsi augmenté depuis l’embargo en Arabie saoudite sur les importations de bétail somalien qui transite maintenant par Djibouti.

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.