Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Algeria

Économie, agriculture et sécurité alimentaire

De 2000 à 2014 le produit intérieur brut (PIB) est passé de 42 345 à 214 000 millions de $EU. Le PIB par habitant est estimé à 5 360 $EU par an et la part de l’agriculture reste stable dans la croissance économique nationale depuis les années 1980, mais est très variable d’année en année car très dépendante des conditions climatiques et en particulier des précipitations. En 2014, le secteur agricole représentait 10 pour cent du PIB (contre 6.7 pour cent en 2008) et occupait 20 pour cent de la population active (23 pour cent en 2002), tandis que l’industrie et les services absorbaient 48 pour cent et 42 pour cent du PIB respectivement (BM, 2014), en particulier grâce au secteur pétrolier. Les hydrocarbures représentent en effet 95 pour cent des exportations en 2014.

L’agriculture assure environ 70 pour cent des besoins alimentaires du pays. Les importations agricoles concernent les produits de base (céréales, légumes secs, lait, oléagineux, alimentation fourragère). L’Algérie est ainsi devenue l’un des principaux importateurs de blé. Les exportations agricoles sont essentiellement représentées par les dattes et l’huile d’olive, et depuis peu par les produits de l’agroalimentaire. La dépendance des importations pour la sécurité alimentaire a conduit au Plan national de développement agricole en 2000, et en 2009 à la politique du renouveau agricole et rural. La malnutrition concerne moins de 5 pour cent de la population depuis les années 1990.

Le secteur agricole est maintenant principalement organisé en exploitations individuelles qui ont remplacées les domaines agricoles socialistes depuis la réforme agraire de 1987. La production agricole algérienne est dominée par les grandes cultures, en particulier les céréales, le maraîchage, l’arboriculture, la culture des palmiers et les productions animales (ovins, bovins et poulets). La production agricole pluviale étant très variable du fait de l’irrégularité des précipitations, l’état a donné la priorité au développement de l’irrigation, en particulier depuis les années 2000. Ainsi en 2012, l’Algérie dispose d’un taux d’irrigation de ses terres parmi les plus importants du continent(plus de 14.5 pour cent des superficies cultivées contre seulement 5.2 pour cent pour l’ensemble de l’Afrique). Ce taux reste cependant limité par rapport aux autres pays d’Afrique du Nord (16.7 pour cent pour le Maroc, 21.9 pour cent en Libye, voire 100 pour cent en Égypte et à Djibouti).

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.