Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Morocco

Économie, agriculture et sécurité alimentaire

De 2000 à 2012 le produit intérieur brut (PIB) est passé de 37 020 à 95 980 millions de dollars EU. Le PIB par habitant est estimé à 2 944 dollars EU par an et la part de l’agriculture dans le PIB représente 14.6 pour cent du PIB total en 2012. Cependant, sa contribution au PIB et le PIB lui-même subi d’importantes fluctuations dues aux aléas climatiques. Le secteur agricole contribue aux exportations à hauteur de 10.5 pourcent et aux revenus ruraux à hauteur de 65 pour cent. Il emploie 23.5 pour cent de la population active à l’échelle nationale, mais il reste dominant en milieu rural où la part d’actifs non agricoles est cependant encore très faible.

L’agriculture marocaine est divisée en exploitations agricoles et en ‘agriculture sociale’, c’est-à-dire de micro-exploitations qui fournissent un revenu très partiel aux familles concernées (HCP, 2007). La production nationale est dominée par les céréales (plus de 75 pour cent des superficies) dont la production a doublé entre 1980 et 2004 sans gain de rendement, mais l’extension à des zones climatiques peu favorables a rendu la production erratique. L’arboriculture fruitière, les cultures fourragères et maraîchères, ainsi que les légumineuses et les cultures industrielles et oléagineuses sont les principales cultures du pays. A l’exportation, sont la tomate, les agrumes et les olives qui dominent.

L’ensemble des besoins agricoles était couvert par la production nationale jusqu’au début des années 1970. Bien que la sécurité alimentaire soit l’enjeu principal des politiques agricoles et de l’eau depuis les années 1960, la production nationale ne couvre plus que 50 pour cent des besoins aujourd’hui, en partie à cause du potentiel limite en eau et sols, de la démographie, de la modification du régime alimentaire (plus riche), de manque de diversification et de politiques économiques (cours du dirham, politique d’importations, libéralisation et ouverture, etc.). Le déficit est comblé grâce à des importations. Les échanges s’effectuent essentiellement avec l’Union européenne qui assure près de 60 pour cent des importations marocaines et reçoit 70 pour cent des exportations. Une partie importante des céréales est aussi importée des Etats-Unis (HCP, 2007). Le niveau relativement convenable de la sécurité alimentaire du pays est cependant très dépendant à la fois des sécheresses récurrentes et des prix agricoles mondiaux.

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.