English || Español
    AQUASTAT Accueil      À propos de nous FAO Eau FAO Terres et Eaux Les Statistiques à la FAO

Produits phares

Base de Données Principale
Barrages
Carte mondiale des superficies d'irrigation
L'eau pour l'irrigation
Outil d'info climatique
Institutions

Entités géographiques

Pays, régions, bassins fluviaux

Thèmes

Ressources en eau
Usages de l'eau
Irrigation et drainage
Eaux usées
Cadre institutionnel
Autres thèmes

Type d'information

Ensembles de données
Publications
Tableaux récapitulatifs
Cartes et données spatiales
Glossaire

Info pour les médias

Le saviez-vous...?
Visualisations et infographies
ODD Cible 6.4
KWIP
UNW Synthèses
     

Barrages

Bases de données géoréférencées

Les barrages, et les réservoirs y associés, offrent la possibilité de stocker l'eau pour une utilisation ultérieure, de fournir de l'hydroélectricité et de fournir un certain niveau de protection contre les phénomènes de précipitations extrêmes. S'ils sont conçus correctement, les barrages permettent que l'eau soit disponible à des moments où en cas de leur absence l’eau ne serait pas disponible, par conséquent augmentant la quantité des ressources en eau renouvelables exploitables. Cela est particulièrement important pour les pays où l'eau disponible pendant les saisons sèches et humides varie de façon significative. Les barrages peuvent aussi permettre que l'excès de l’eau qui découlerait normalement dans l'océan devienne disponible pour utilisation. Toutefois, les barrages et réservoirs, notamment ceux qui sont grands, peuvent également avoir des impacts négatifs sur les sociétés humaines, nécessitant la réinstallation des personnes ailleurs ce qui conduit à des perturbations sociales. Les barrages également modifient le réseau hydrographique et la régulation du flux est considéré comme l'une des principales conséquences écologiques négatives des barrages et des réservoirs. En outre, l'eau stockée peut s'évaporer à un rythme plus élevé que l'eau à écoulement libre. En bref, les barrages ont des avantages et des inconvénients, et c’est pour cela que leurs caractéristiques de conception doivent être évaluées avec soin.

AQUASTAT rassemble des informations détaillées sur les barrages dans chaque pays pendant le processus de mise à jour des données des pays. Les données d'AQUASTAT ont été un apport important à la base de données mondiale des réservoirs et barrages (GRanD), surtout en ce qui concerne les barrages en Afrique. Le travail sur cette base de données a été coordonné par le 'Global Water System Project', en partenariat avec plusieurs organisations, Un article (en anglais) a été publié en 2011 dans le Journal Frontiers in Ecology and the Environment.

Les capacités totales des barrages sont introduites dans la principale base de données sur les pays d’AQUASTAT, tandis que cette page fournit des détails supplémentaires.

Cette visualisation interactive (en anglais) a été préparée pour donner une idée de contexte à la répartition mondiale des barrages et la variabilité dans la capacité. Cliquer sur l'image à gauche en utilisant Chrome, Firefox 4 ou Webkit Nightly. La limitation des navigateurs web s'explique par le fait que cette visualisation a été préparée en utilisant «expérience Chrome».

AQUASTAT a de l'information sur environ 14 500 barrages, mais cette visualisation bien sûr ne peut qu'inclure des barrages qui ont des valeurs pour «latitude», «longitude» et «capacité», qui sont environ 8 300. Cependant, tous les barrages sont répertoriés dans les fichiers Excel ci-dessous.


Région     Base de données Notes et références Barrages GeoNetwork Barrages Google Earth Analyse
Afrique
Moyen orient (Asie de l'ouest) - -
Asie centrale - -
Asie méridionale et orientale - -
Europe - - - -
Océanie - - - - - -
Amérique septentrionale - - - - - -
Amérique centrale et Caraïbes - - - -
Amérique du Sud - - - -

- - Travaux en cours   

Légende:
Bases de données géoréférencées sur les barrages: Les bases de données sur les barrages sont fournies comme des fichier Excel. Ce fichier Excel a deux feuilles: la première contient la base de données et la seconde, la légende. Ces bases de données, dans leur format actuel, ne sont ni complètes ni exemptes d’erreurs. Elles correspondent à la meilleure information disponible au moment de l'étude.
Notes et Références: Document explicatif (en anglais) qui fournit des informations spécifiques sur les références utilisées, et des brèves notes sur les barrages les plus compliqués du fichier Excel.
  Barrages dans GeoNetwork: GeoNetwork est un dépositaire opensource qui permet de partager des informations géographiques thématiques entre organisations.
  Barrages dans Google Earth: Un fichier google .kml, qui permet de voir la localisation des barrages dans Google Earth. Cliquez sur chaque point pour obtenir des informations à propos de chaque barrage (en anglais). *
  Analyse: Un document dans lequel une réflexion sur l'importance des barrages est faite. *
* En raison de la complexité, des rapports et cartes publiés ne sont pas mis à jour fréquemment et peuvent ne pas refléter les mises à jour.

Les fichiers avec de l'information sur les barrages par pays peuvent être téléchargés en utilisant les listes déroulantes ci-dessous:

 

Évaporation des lacs et réservoirs artificiels

Les barrages et leur réservoir correspondant fournissent de nombreux services, dont le stockage de l'eau, la régulation des flux, la navigation, l'hydroélectricité, les usages dans et en dehors des cours d'eau, la protection contre les inondations entre autres. Cependant, ces lacs et réservoirs artificiels évaporent plus d’eau que le flux naturel de l'eau avant que le barrage ne soit construit, car les barrages augmentent généralement la superficie du plan d'eau. Cela signifie que plus d'eau est exposée à l'air et à la lumière du soleil, augmentant ainsi l'évaporation. Cette eau «perdue» est considérée comme consommé, parce qu'elle est retirée du système. Dans certains cas, cette consommation d'eau peut être très importante.

En raison de son importance, AQUASTAT a estimé l'évaporation pour tous les lacs et réservoirs artificiels disponibles dans la base de données géo-référencées des barrages ci-dessus. Cet exercice est une estimation très approximative, avec de nombreuses limites, et doit ainsi être considérée comme une étude d'«ordre de grandeur» seulement. Pour plus d'information sur la méthodologie, veuillez-vous référer à la note technique sur l'Évaporation des lacs et réservoirs artificiels (en anglais). Comme toujours, AQUASTAT apprécie tout commentaire qui aiderait à améliorer l'information fournie.

La figure ci-dessous montre l'évaporation par région, résultat de cette étude

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir


D'autres tableaux, montrant l'évaporation des lacs et réservoirs artificiels, ainsi que les prélèvements d'eau agricole, industrielle et municipale, sont disponibles dans le thème Usages de l'eau.

Plus d'informations sur les différents types d'usages de l'eau peuvent être trouvées dans la note Désambiguïsation des statistiques de l'eau.

     
   
   
       
arrow Format d'impression
     

^ haut de page ^

   Citer comme suit: FAO. 2016. Site web AQUASTAT. Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Site consulté le [aaaa/mm/jj].
  © FAO, 2016   |   Questions ou commentaires?    aquastat@fao.org
   Votre accès à AQUASTAT et l’utilisation de toute information ou donnée est soumis aux termes et conditions spécifiés dans le User Agreement.