English || Español
    AQUASTAT Accueil        À propos d'AQUASTAT   FAO Eau     Les statistiques à la FAO

Produits phares

Base de Données Principale
Barrages
Carte mondiale des superficies d'irrigation
L'eau pour l'irrigation
L'eau et le genre
Outil d'info climatique
Institutions

Entités géographiques

Pays, régions, bassins fluviaux

Thèmes

Ressources en eau
Usages de l'eau
Irrigation et drainage
Eaux usées
Cadre institutionnel
Autres thèmes

Type d'information

Ensembles de données
Publications
Tableaux récapitulatifs
Cartes et données spatiales
Glossaire

Info pour les médias

Le saviez-vous...?
Visualisations et infographies
ODD Cible 6.4
KWIP
UNW Synthèses
     

L'eau et le genre


Introduction Étude de cas Recensements Données pays Terminologie Documents


Introduction

Promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes et autonomiser les femmes est fondamental pour assurer le développement durable de l'agriculture. Combler le fossé entre les genres est important, en particulier par le biais des politiques, programmes et projets dans le domaine de la gestion de l'eau agricole, afin d'améliorer la gestion durable des ressources en eau à des fins agricoles, ce qui en retour stimule la productivité agricole, améliore la sécurité alimentaire et contribue à réduire la pauvreté.

Il est généralement connu et reconnu que dans les lieux où les maisons ne sont pas reliées à l'approvisionnement public en eau, les femmes et les filles ont en général la tâche de recueillir l'eau d'une source qui peut être située loin de la maison et elles peuvent passer chaque jour des heures à aller chercher une quantité minimale d'eau nécessaire à la famille. Cela met les femmes et les filles en danger en limitant leur accès à l'éducation et aux activités génératrices de revenus.

Alors que à la fois les hommes et les femmes jouent un rôle important dans la gestion de l'eau agricole, que ce soit de façon formelle ou informelle, la dynamique du genre dans le domaine de la gestion de l'eau agricole n'est pas documentée systématiquement et efficacement.

L'augmentation de l'accès à l'irrigation par les femmes peut accroître la productivité et apporter d'importantes améliorations nutritionnelles grâce à une meilleure disponibilité des aliments et à une diversification alimentaire. Pourtant, malheuresement les politiques, programmes et projets sur la gestion de l'eau agricole ont souvent tendance à considérer les femmes principalement comme femmes au foyer et parents au lieu d’agriculteurs et d'irrigants; ce qui remet en question la participation des femmes dans les programmes de formation, ainsi que dans les processus d’élaboration des politiques et de prise de décision.

En fait, les politiques, programmes et projets intégrant une perspective de genre et socio-économique dans leur conception et leur mise en œuvre se révèlent être beaucoup plus efficace et durable.

Ainsi, il existe un besoin évident de comprendre les rôles des hommes et des femmes dans la gestion de l'eau agricole, d’inclure chacun dans les processus de prise de décision, de leur permettre de partager leurs expériences et d'échanger leurs connaissances, d'exprimer leurs intérêts et d’identifier leurs besoins aussi. La première étape pour améliorer la compréhension des rôles de chacun est la collecte et l'analyse des données désagrégées par sexe liées à l'eau en général, et à l’eau agricole en particulier, afin d’être en mesure de réaliser une véritable analyse sexospécifique.

L'analyse des questions de parité hommes-femmes est nécessaire pour intégrer des considérations de parité hommes-femmes dans les programmes relatifs à l'eau. Il s’agit d’une méthodologie qui nécessite la collecte et la distribution des informations pertinentes sur les questions de genre. Une analyse sexospécifique nécessite donc une variété de données désagrégées par âge et par sexe et une compréhension de la dynamique socio-économique et culturelle.

Par conséquent, il est nécessaire de produire, analyser et utiliser des données désagrégées par âge et par sexe dans les statistiques de l'eau. Les indicateurs sensibles au genre relatifs aux pratiques de gestion de l'eau en général, et aux pratiques de gestion de l'eau agricoles en particulier, sont nécessaires pour une planification, mise en œuvre, suivi et évaluation minutieux de politiques, programmes et projets cohérents, efficaces et durables.

Les indicateurs sensibles au genre sont des moyens essentiels pour comprendre les rôles, les besoins et les responsabilités des hommes et des femmes et ils seraient utiles pour cibler les actions des programmes relatifs à l'eau et ce afin d'éviter toutes conséquences négatives que ces interventions pourraient avoir.

AQUASTAT et les données et informations désagrégées par sexe

La Politique de la FAO sur l'égalité des sexes indique comme première norme minimale que «Toutes les grandes bases de données statistiques de la FAO intègrent des données désagrégées par sexe, si pertinentes et disponibles. A court terme, cela impliquera de d’extraire des données de sources existantes, en particulier les enquêtes auprès des ménages, pour les statistiques sexospécifiques; à plus long terme, des efforts seront déployés pour recueillir et diffuser des données désagrégées par sexe supplémentaires».

AQUASTAT, comme l'une des principales bases de données statistiques de la FAO, souhaite donc améliorer la disponibilité des données désagrégées par sexe et par âge des relatives à la gestion de l'eau agricole à l’échelle des pays.

Depuis 2015 AQUASTAT ajoute systématiquement une section «Les femmes et l'irrigation» lors de la mise à jour des profils de pays, qui peuvent être accessibles via le menu déroulant ci-dessous. Même si l'information fournie est encore principalement qualitative, l’ajout systématique de cette section dans les profils de pays peut améliorer la compréhension et sensibiliser sur l'importance des données désagrégées par sexe. Bien que, malheureusement, jusqu'à présent, les données désagrégées par sexe relatives à la gestion de l'eau agricole sont rare et en général non disponibles à l’échelle des pays, AQUASTAT vise à utiliser l'information qui existe déjà dans sa documentation pour davantage développer des variables sexospécifiques clés à inclure dans sa base de données.



Cette page AQUASTAT «L'eau et le sexe» contient différentes sections qui peuvent également être accessibles à partir du menu horizontal ci-dessus:

  • La section Étude de cas présente les résultats de l'étude de cas AQUASTAT menée en Algérie, en Tunisie et au Maroc sur le rôle des femmes dans la gestion de l'eau agricole.

  • La section Recensement affiche les rapports de recensements agricoles et explique comment les données des recensements pourraient être utilisées comme données sexospécifiques pour les statistiques relatives à l'eau.

  • La section Données pays présente le résultat de la désagrégation par genre des données nationales dans un certain nombre de pays européens.

  • La section Terminologie regroupe un ensemble de termes relatifs au genre et à l'eau du Glossaire d'AQUASTAT.

  • La section Documents présente une sélection de documents, études de cas, politiques, directives et outils qui tous, d'une certaine façon, s'intéressent aux questions de genre dans la gestion de l'eau agricole et dans les données statistiques.

Ces pages tentent de recueillir toutes sortes d'informations relatives au genre, à l'eau agricole et aux données statistiques. Toutes recommandations pour les améliorer sont les bienvenues.

     
   
   
       
arrow Format d'impression
     

^ haut de page ^

   Citer comme suit: FAO. 2016. Site web AQUASTAT. Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Site consulté le [aaaa/mm/jj].
  © FAO, 2016   |   Questions ou commentaires?    aquastat@fao.org
   Votre accès à AQUASTAT et l’utilisation de toute information ou donnée est soumis aux termes et conditions spécifiés dans le User Agreement.