Projets ONU-Eau mis en œuvre par AQUASTAT


Suivi de cible 6.4 des Objectifs de développement durable Portail des principaux indicateurs sur l'eau (KWIP) Note d'information sur l'eau par pays (WCB)

Suivi de la cible 6.4 des Objectifs du développement durable

En septembre 2015, l'ensemble des chefs d'état de la planète se sont réunis à New York afin d'adopter l'Agenda 2030 pour le Développement Durable, un ambitieux plan d'action pour l'humanité, la planète et la prospérité, composé de 17 Objectifs pour le Développement Durable (ODD). Il comprend un objectif spécifique dédié à l'eau et l'assainissement (ODD 6) qui vise à «garantir l'accès de tous à des services d'alimentation en eau et d'assainissement gérés de façon durable».

L'initiative de suivi intégré (GEMI) a été créée comme une initiative inter-agence composée de la FAO, l'OMM, l'OMS, l'ONU-Habitat, le PNUE, l'UNESCO et l'UNICEF, opérant dans les cadre des activités d'ONU-Eau, dans le but de suivre plusieurs cibles de l'ODD6.


Aller à la page des pays pilotes du projet GEMI

Cette initiative vise principalement l'intégration et le développement des efforts de suivi existants concernant le traitement des eaux usées et la qualité de l'eau (cible 6.3), le stress hydrique et l'efficacité de l'utilisation des ressources en eau (cible 6.4), la gestion intégrée des ressources en eau et les bassins transfrontaliers (cible 6.5), et les écosystèmes liés à l'eau (cible 6.6). Les objectifs spécifiques sont les suivants:

  • Intégrer et élargir les efforts de suivi existants, pour assurer un suivi harmonisé du cycle complet de l'eau
  • Fournir aux états membres un guide de suivi pour les cibles 6.3-6.6 de l'ODD
  • Impliquer les états membres et renforcer leur capacité en matière de suivi du secteur de l'eau
  • Rendre compte des progrès mondiaux vers les cibles 6.3-6.6 de l'ODD

En tant que partenaire de l'initiative de GEMI, la FAO est l'agence responsable pour le suivi de la Cible 6.4 des ODD: «D'ici à 2030, faire en sorte que les ressources en eau soient utilisées beaucoup plus efficacement dans tous les secteurs et garantir la viabilité des prélèvements et de l'approvisionnement en eau douce afin de remédier à la pénurie d'eau et de réduire nettement le nombre de personnes qui manquent d'eau». Dexu indicateurs seront utilisés pour le suivi de cette cible:

  • 6.4.1: Variation de l'efficacité de l'utilisation des ressources en eau
  • 6.4.2: Niveau de stress hydrique: prélèvements d'eau douce en proportion des ressources en eau douce disponibles

Le suivi de la Cible 6.4 dépendra dans une large mesure des données, des lignes directrices et des méthodologies développées et fournies par AQUASTAT.

En outre, alors que l'OMS et ONU-Habitat sont les agences responsables pour la Cible 6.3, cette cible dépendra également dans une large mesure des données d'AQUASTAT, en particulier en ce qui concerne la production, la collecte, le traitement, l'utilisation et le rejet des eaux usées.


Aller sur le site web ONU-Eau GEMI (en anglais)

Avant que les méthodologies ne soient déployées à l'échelle mondiale, elles seront testées dans un petit nombre de pays et révisées au besoin, selon les leçons tirées de chaque cas. Les pays pilotes sont: l'Ouganda et le Sénégal en Afrique, la Jordanie au Moyen orient, le Bangladesh en Asie méridionale-orientale, le Pérou en Amérique latine et les Pays-Bas en Europe.

L'une des premières tâches consiste à organiser des ateliers de lancement dans ces pays, comme suit: au Sénégal le 25-26 avril 2016, en Jordanie le 22-23 mai 2016, au Pérou le 30-31 mai 2016, en Ouganda le 15-16 Juin 2016, au Bangladesh mi-juillet 2016. FAO-AQUASTAT est responsable de l'organisation de ces ateliers au Sénégal et au Pérou.

Les objectives principaux des ateliers de lancement nationaux sont:

  • introduire le travail relatif à l'ODD6 sur l'eau à un niveau politique élevé et recueillir un soutien politique à ses acitvités
  • mettre en place les équipes nationales qui vont travailler sur la préparation de chaque indicateur et discuter avec eux les activités pertinentes à prendre
  • définir un cadre commun au niveau national pour la réalisation harmonisée et synergique de tous les indicateurs liés à l'eau
  • examiner les options disponibles et identifier les lacunes de capacité
  • définir les possibilités d'une approche régional


Aller à la page des pays pilotes du projet GEMI