FAO.org

Accueil > Themes_collector > Nutrition > Politiques et programmes > Ateliers > PDDAA Nutrition
Nutrition

Intégrer la nutrition dans les plans d'investissements PDDAA

Réaliser le premier Objectif du Millénaire pour le Développement (réduire pauvreté et faim) grâce à une croissance nourrie par l'agriculture est au coeur du Programme Détaillé de Développement de l'Agriculture Africaine (PDDAA - ou CAADP en anglais). Les progrès accomplits en production et productivité agricoles, ou en sécurité alimentaire, ne se traduisent pas automatiquement an progrès pour la nutrition; ils peuvent même avoir parfois des effets négatifs sur la nutrition. Alors que l'engagement politique pour la nutrition grandit, les interventions en sécurité alimentaire et agriculture doivent être conçues spécifiquement pour répondre aux problèmes de nutrition. 

En vue de maximiser le potentiel du PDDAA, le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique(NEPAD) et la Commission de l'Union africaine (CUA) ont lancé en 2011 une initiative visant à renforcer les capacités pour aborder la nutrition à travers la formulation et la mise en œuvre des plans d'investissement nationaux dans l’Agriculture et la sécurité alimentaire avec le soutien de nombreux partenaires notamment la FAO, l'USAID, la Fondation Gates, l'UE, la Banque mondiale, le Mouvement “Scaling-Up Nutrition” (SUN), l’initiative REACH ainsi que d’autres organismes compétents tel que les  agences des Nations Unies, les ONG et les institutions universitaires.

L'objectif spécifique de l'Initiative de développement des capacités en nutrition était de renforcer les capacités des pays à intégrer la nutrition dans leurs processus PDDAA, de la conception à la mise en œuvre, et de veiller à ce que les interventions améliorant la nutrition soient opportunément planifiées, budgétisées et mises en œuvre au niveau des Plans Nationaux d'Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA).

Le processus de l'initiative, qui a engagé plus de 600 intervenants PDDAA provenant de 50 pays, a été soutenu par un comité de pilotage présidé par le NEPAD et comprenait trois étapes pour chacune des régions (Afrique de l'Ouest, Afrique centrale et Afrique australe)

  • Une préparation intense au niveau des pays: la mise en place d'une équipe multi-sectorielle d’intervenants (Equipe Pays Multisectorielle), l'examen des documents politiques clés, l’identification des études de cas et la préparation d'une analyse résumée dans un document sur la situation nutritionnelle du pays (Nutrition Country Paper);
  • La participation à un atelier régional de 5 jours: chaque atelier a offert une plate-forme pour un dialogue politique aux Equipes -Pays multi-sectorielles dirigées par les points focaux PDDAA et composées d'environ 10 représentants du gouvernement, des partenaires du développement, du secteur privé et de la société civile qui ont été guidées et ont partagé leurs connaissances sur l'intégration de l’agriculture et de la nutrition pour enfin s’accorder sur des recommandations contextualisées et des groupes d'actions pour améliorer l'impact des plans d'investissement PDDAA sur la nutrition, le tout synthétisé dans une feuille de route.
  • Un suivi immédiat au niveau des pays: faire un rapport, la sensibilisation des décideurs, et la mise en œuvre initiale de la feuille de route.

Ces ateliers ont permis d’atteindre une série de résultats parmi lesquels:

  • Une meilleure compréhension des mécanismes pour mieux intégrer la nutrition dans l'agriculture (y compris l'élevage, la pêche, la sylviculture, etc.)
  • Le développement de feuilles de route contextualisées pour 48 pays, y compris des recommandations spécifiques sur comment mieux aborder la nutrition à travers les objectifs des plans d'investissement PDDAA, le ciblage, les stratégies de mise en œuvre, l'information, les systèmes de suivi et évaluation, les mécanismes de coordination, les stratégies de renforcement des capacités ainsi que les coûts des plans.
  • Un fort engagement des points focaux PDDAA et des Equipes-Pays à effectuer le suivi post-atelier d'un ensemble de mesures concrètes, avec le soutien des partenaires techniques et financiers pour la mise en œuvre.

Pour en savoir plus

Le suivi est maintenant en cours aux niveaux global, continental / régional et national pour mettre à profit cette initiative et la phase II de l'initiative a été lancée au début de 2014. L'objectif général est d'assister les pays dans l’intégration de la nutrition dans leur processus PDDAA, de la conception à la mise en œuvre, et de veiller à ce que les interventions nutritionnelles soient prévues, budgétisées et mises en œuvre dans le cadre de leurs PNIASAs.

Au niveau continental, le NEPAD et la FAO facilitent conjointement les travaux d’un Groupe de travail PDDAA sur la Nutrition regroupant plus de 35 institutions (UA, NEPAD, CERs, agences des Nations Unies, ONGs, universités, donateurs) et des représentants des pays (points focaux PDDAA, les organisations paysannes, les mécanismes de la société civile, ...).

Au niveau national, les pays sont à divers stades dans la mise en œuvre de leur feuille de route nutrition dans le cadre du PDDAA. Dans la plupart des pays, les plans d'investissement du PDDAA intègrent mieux des éléments de nutrition (voir par exemple le Bénin, le Cameroun, le Ghana METASIP, le Lesotho, le Madagascar, la Mozambique PNIA 2014-2018, Initiative 3N du Niger, le PSTA3 du Rwanda, le ASDP2 de la Tanzanie, le Togo, le Zimbabwe, etc.). Des actions innovatrices en termes de programmation et de renforcement des capacités ont été mises en œuvre, démontrées par le large éventail d'exemples partagés et recueillis lors des appels SUN organisés en Juin 2014 pour les 34 pays africains membres du Mouvement SUN

  • African Union logo
  • Economic Community Of West African States (ECOWAS) logo
  • New Partnership for Africa's Development (NEPAD) logo