FAO.org

Accueil > Partenaires > Coopératives et organisations de producteurs
Coopératives et organisations de producteurs

La FAO reconnait le rôle crucial que jouent des coopératives et organisations de producteurs inclusives et efficientes pour soutenir les petits producteurs agricoles ainsi que les groupes vulnérables comme les jeunes et les femmes.

Elles aident les petits producteurs économiquement et socialement, tout en créant des emplois ruraux durables grâce à des modèles d’entreprises résistants aux chocs économiques et environnementaux.

Créer des partenariats avec les coopératives et les organisations de producteurs

Pour être pleinement productifs, les petits agriculteurs, les pêcheurs, les éleveurs et les forestiers des pays en développement ont besoin de services qui ne sont souvent pas disponibles dans les zones rurales. Les coopératives et les organisations de producteurs fournissent des services tels que :

1)Renforcer l’accès et la gestion des ressources naturelles ;

2)Accéder aux marchés pour les biens intermédiaires (intrants par exemple) et pour la vente de la production ;

3)Améliorer l’accès à l’information et à la connaissance ; et

4)Faciliter la participation des petits producteurs aux processus de décision.

Grâce à ces services, les petits producteurs peuvent sécuriser leurs conditions de vie et satisfaire pleinement la demande, toujours plus grande, de nourriture au niveau local, national et international, permettant ainsi de réduire la pauvreté rurale et d’atteindre la sécurité alimentaire.

La FAO travaille avec les coopératives et les organisations de producteurs pour :

  • Favoriser le développement des capacités des producteurs, comme leurs compétences techniques, organisationnelles, managériales ou commerciales, ainsi que leur capacité à s’intégrer dans des chaines de valeur ou des réseaux, et à influencer des processus de décision politique ;
  • Partager des connaissances grâce à des publications, des modules d’apprentissage, et des bonnes pratiques ;
  • Soutenir la mise en place d’un environnement porteur, en assistant les États membres dans le développement d’un cadre règlementaire et légal approprié, d’un climat d’investissement favorable et d’un cadre de consultation pour des dialogues politiques qui impliquent activement les coopératives et organisations de producteurs ; et
  • Permettre leur participation effective aux processus de dialogue politique pour défendre les besoins de leurs membres et faire entendre leurs voix au niveau régional, national et global.