Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel
 

La désertification touche des millions d’habitants parmi les plus vulnérables du continent africain dont les deux tiers sont constitués de terres arides et de déserts.

Contrairement à l’idée reçue, la désertification n’est pas l’empiètement du désert sur les terres ou le mouvement des dunes de sable. Par désertification, on entend la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides découlant de facteurs tels que la pression de l’homme sur les écosystèmes fragiles, la déforestation et le changement climatique.

La désertification et la dégradation des terres ont un lourd impact sur la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des communautés locales des terres arides d’Afrique, où vivent les populations les plus pauvres du monde.

En 2007, les Chefs d’État et de Gouvernement africains ont adopté l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel dans le but d’affronter les effets préjudiciables d’ordre social, économique et environnemental de la dégradation des terres et de la désertification dans la région.

L’Initiative a pour vocation d’appuyer les efforts des communautés locales en matière de gestion et d’utilisation durables des forêts, des parcours et autres ressources naturelles sur les terres arides.

Elle vise en outre à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique, ainsi qu’à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des moyens d’existence des peuples du Sahel et du Sahara.

Galerie de photos

Bâtir la muraille d’Afrique