FAO.org

Home > Partnerships > News > news article

Doter la Ville de Douala d’une stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle durable


Atélier de planification des systèmes alimentaires durables

17/05/2018 - 

Ville de plus de 2,8 millions d’âmes, Douala attire chaque année plus de 100 000 nouveaux arrivants qu’il faut nourrir convenablement, sans oublier la demande en produits alimentaires des agglomérations satellites et des pays de la sous-région. Dans ce contexte, la production, l’approvisionnement et la distribution des biens alimentaires sont des enjeux importants pour la Ville.

Dans le cadre de la mise en place d’une politique de sécurité alimentaire et nutritionnelle durable pour mieux anticiper non seulement sur la rareté mais également sur la qualité des aliments pour tous nos concitoyens, et particulièrement pour les plus défavorisées dont le pouvoir d’achat est très faible, la Communauté Urbaine de Douala CUD avec l’appui de la FAO organise du 07 au 09 mai 2018 à la Salle des Fêtes d’Akwa, l’atelier de lancement du projet d’élaboration et de définition d’une stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle de la Ville de Douala (en abrégé le projet « SYSTALDO»).

Ce projet a pour objectif 1/ d’évaluer le système alimentaire de la ville de Douala, en collaboration avec l’Université de Douala ; 2/ mettre en place en une plateforme multi-acteurs, force de proposition et aide à la décision ; 3/ définir la stratégie alimentaire et nutritionnelle de la CUD, développer un plan d’action et déterminer les rôles et responsabilités de chacun dans sa mise en œuvre.

 Les Représentants de la FAO présents à ces assises ont réitéré la volonté de cet organisme d’accompagner la Ville de Douala qui « face à l’urbanisation galopante qui transforme le continent africain, les autorités locales reconnaissent aujourd’hui la sécurité alimentaire et la nutrition comme des défis majeurs auxquels elles doivent répondre. Les Villes disposent des moyens de transformer leurs systèmes alimentaires qui, nous le voyons tous les jours, ne sont pas durables, et de le faire en étroite coordination avec les instances nationales et en partenariat avec l’ensemble des acteurs du système alimentaire local ».

Ce sont ainsi près de 80 acteurs du système alimentaire de Douala, qui se retrouvent pour trois journées de travail, parmi lesquels des maires des Communes d’arrondissement, des représentants régionaux des ministères, des associations de consommateurs, des producteurs, des distributeurs, des vendeurs de gros et de détails, des transformateurs ou encore des transporteurs. Ils auront la lourde tâche d’adapter conjointement les outils d’évaluation rapide des systèmes alimentaires (RUFSAT) pour « RapidUrban Food System Appraisal Tools ») développés par la FAO pour la CUD.

« Permettre l’accès de tous à une nourriture saine et équilibrée, tout en assurant une utilisation durable des ressources naturelles et en favorisant l’emploi dans l’ensemble du système alimentaire est un réel défi. La transformation de notre système alimentaire doit être un levier majeur de la réduction de la pauvreté » a réaffirmé Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala (CUD).

La CUD est la première municipalité de la sous-région à s’engager dans cette démarche.

« La coopération ville-ville est une source majeure d’inspiration et d’innovation pour les autorités locales. C’est pourquoi, grâce à la coopération Sud-Sud, la CUD bénéficiera d’un échange étroit d’expérience avec la ville de Nairobi, au Kenya, qui a entrepris la même démarche l’année dernière » a rappelé le représentant de la FAO.

La stratégie sécurité alimentaire et nutrition de la CUD devrait être dévoilée à la fin de l’année 2018.

*par Dieudonné MONTHE, Premier Adjoint au Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala, et Thierry Giordano, expert technique de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)