FAO.org

Accueil > Partenaires > Secteur privé

Secteur privé

"La FAO estime que le secteur privé soit un allié clé dans la lutte contre la faim. Pour éradiquer la faim il faut unir nos forces pour intensifier les programmes réussis et relier les actions pour de meilleurs résultats"

José Graziano da Silva, Directeur Général de la FAO

La FAO considère le secteur privé comme un allié-clé dans la lutte contre la faim

Au cours des dernières décennies, la gouvernance en matière d'alimentation et d'agriculture a évolué au gré d'innovations et de l'utilisation de nouvelles ressources, et ce dans divers domaines technologiques, financières, administratives et scientifiques. De plus en plus, le secteur privé contribue à ces transformations, dont il est parfois à l'origine. 

La collaboration effective avec le secteur privé peut contribuer à faire reculer la faim et la malnutrition en améliorant la qualité des travaux de la FAO dans les domaines de l'agriculture, des pêches, de la foresterie, de la gestion des ressources naturelles, ou la filière alimentaire depuis l'agriculteur jusqu'au consommateur.

Comment la FAO définit-elle le “secteur privé”?

Le secteur privé comprend les entreprises, sociétés ou activités commerciales, quels que soient leur taille, leur régime de propriété et leur structure. Il est présent dans tous les secteurs de l’alimentation, de l’agriculture, des forêts et des pêches, de la production à la consommation, y compris les services connexes – financement, investissement, assurance, commercialisation et commerce. La FAO considère que le secteur privé englobe des intervenants très divers allant des associations d'agriculteurs, des coopératives et des PME jusqu’aux plus grandes sociétés internationales. Il inclut également les institutions financières privées, les associations industrielles ou professionnelles, et les consortiums représentant les intérêts du secteur privé. Les universités, les institutions de recherche et les fondations philanthropiques ne sont pas prises en compte dans cette définition.

Avantages d'un partenariat avec la FAO

Les avantages attendus d’une collaboration plus étroite avec le secteur privé sont les suivants :

1) Accroissement des investissements responsables et productifs dans l'agriculture, amélioration de l'efficacité de la chaîne d'approvisionnement, et progrès dans la récolte de données et de la science;

2) Renforcement des services de l’esprit d’entreprise et des services de vulgarisation (en particulier les transferts de technologies) au niveau national, résultant dans la création d'emplois;

3) Meilleure gestion et diffusion des connaissances et des enseignements tirés de l’expérience, et meilleure accès à des informations thématiques et à l’expertise ;

4) Encouragement de la mise en œuvre de pratiques commerciales durables intégrées dans des programmes de responsabilité sociale des entreprises (RSE).

Pour les entités du secteur privé, une collaboration avec la FAO peut donner les résultats suivants:


1) une possibilité accrue de se faire entendre dans les instances internationales qui définissent les normes et élaborent les politiques pour l'alimentation et l'agriculture et de renforcer le dialogue avec les gouvernements et la possibilité de contribuer à l’élaboration des cadres de planification nationaux;

2) Un meilleure alignement des besoins nationaux sur les normes internationales, ce qui faciliterait les échanges commerciaux;


3) la participation accrue aux processus d’élaboration des codes de conduit visant à rendre les pratiques commerciales plus responsables;

4) l'incitation à créer des conditions permettant de mettre en place une concurrence plus équitable et un environnement commercial plus stable.