Relations et mobilisation des ressources

La République de Singapour intègre le Programme APO de la FAO


27/06/2016 - 

La République de Singapour a intégré le Programme des cadres associés de la FAO (APO) au mois de janvier, devenant ainsi le quatrième pays asiatique à participer au projet. Parmi les autres participants, on peut mentionner la République populaire démocratique de Corée, le Japon, la République de Corée. Singapour a adhéré à la FAO en tant que nouveau membre en 2013.

Les candidats seront sélectionnés après avoir passé des tests écrits et oraux tels qu’ils sont organisés par la FAO. Les qualifications exigées sont les suivantes: niveau de qualification universitaire supérieur, maîtrise d’une des langues officielles des Nations Unies et connaissance d’une autre langue, et un intérêt marqué pour une carrière dans le développement international. Les candidats doivent également avoir moins de 35 ans.

Le programme de formation mettra les diplômés universitaires en contact avec des activités de coopération internationale pour le développement, tout en leur permettant d’appliquer leur spécialisation technique sous la supervision d’un expert de la FAO.

Les cadres associés (APO) sont assignés à des bureaux de la FAO, hors de leur pays d’origine et sont censés participer aux activités des missions de terrain afin d’étendre leur gamme de compétences.

Les APO contribuent aux objectifs de la FAO tels que l’éradication de la faim, de la pauvreté, et la promotion du progrès économique et social pour tous.

Bien que certains domaines tels que l’agriculture, la foresterie et les pêches constituent une part importante des activités de la FAO, les APO auront également la possibilité de travailler dans des domaines allant de la sensibilisation au VIH/SIDA, à la durabilité de l’environnement et au changement climatique, en passant par les urgences, les ressources humaines, et les conseils financiers et juridiques.

La durée moyenne d’une affectation APO est de deux ans.

Seize partenaires fournisseurs de ressources, parmi lesquels plusieurs pays de l’Union européenne (UE), ainsi que le Japon et les USA, financent actuellement les missions APO avec la FAO. Les gouvernements de certains pays fournissent des financements pour leurs propres ressortissants, tandis que certains donateurs, tels que les Pays-Bas parrainent également des candidats provenant de pays en développement.

Le Programme APO de la FAO est l’un des plus anciens et des plus étendus du système des Nations Unies. Il a démarré en 1954 avec cinq ingénieurs agricoles hollandais qui ont travaillé sur des projets de terrain de la FAO. Depuis, des centaines de cadres provenant de différents pays ont pu grâce à ces premières expériences réussir leurs carrières dans le développement international.