Relations et mobilisation des ressources

La Belgique et la FAO signent un nouvel accord-cadre de collaboration


21/06/2016 - 

Mercredi dernier, le 15 juin 2016, le Gouvernement du Royaume de Belgique, représenté par le Ministère de la Coopération au développement et la FAO ont signé un nouvel accord-cadre destiné à renforcer la collaboration FAO-Belgique dans le domaine de l’aide humanitaire et du développement, et ont aligné les stratégies de la Belgique concernant les secteurs de l’agriculture durable, de la sécurité alimentaire et de la nutrition sur les Programmes stratégiques de la FAO. Le partenariat historique entre la Belgique et la FAO a fourni à l’Organisation à travers des contributions fixées et volontaires, un soutien considérable et pérenne. La Belgique est un partenaire stratégique essentiel qui finance généreusement des domaines cruciaux et innovants à l’appui de la sécurité alimentaire et de la nutrition, de la croissance économique inclusive, de l’emploi et de la création de revenus au moment des secours d’urgence et durant les périodes de reconstruction lorsque des catastrophes et des crises affectent les moyens d’existence fondés sur l’agriculture.

Le partenariat qui s’est d’abord concentré sur un projet, a par la suite mis l’accent sur les programmes de terrain ainsi que sur le soutien accordé aux politiques nationales. Depuis 2011, conformément à sa politique centrale, la Belgique a essentiellement soutenu le budget ordinaire de la FAO, tout en étant un contributeur majeur du Mécanisme d’appui aux programmes multidonateurs (FMM). Le cycle de programmation 2013-2015 a donc été approuvé pour un montant de 9,2 millions d’EUR et géré à travers ce système de la FAO d’attribution de fonds non réservés dans le but de soutenir les trois premiers objectifs stratégiques de l’Organisation.

De surcroit à la contribution FMM au développement, la Belgique reconnaît également les rapports étroits qui existent entre les programmes d’aide humanitaire et ceux de développement comme le laisse entendre l’Objectif stratégique 5 de la FAO : Améliorer la résilience des moyens d’existence face aux catastrophes et aux crises. Les contributions de la Belgique pour les secours d’urgence et pour le renforcement de la résilience sont fournies à travers le Fonds spécial de la FAO pour les activités d’urgence et de relèvement (SFERA) dans le but de soutenir le rôle significatif que joue la FAO dans les processus d’interventions d’urgence en cas de catastrophes et de crises touchant les secteurs de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

Conformément à ce nouvel accord, la Belgique encouragera désormais la complémentarité entre ses actions bilatérales et multilatérales et celles engagées en collaboration avec la FAO, contribuant ainsi à un partenariat opérationnel renforcé entre la FAO et plusieurs parties prenantes belges, notamment les représentants de la sphère publique, de la société civile, du secteur privé, des centres de recherche et des universités. Parallèlement, la FAO promouvra avec ses partenaires belges l’échange de connaissances et de bonnes pratiques en matière de politiques, de stratégies et de techniques agricoles – à savoir l’utilisation de nouvelles technologies pour combler la fracture numérique en zones rurales -, de sécurité alimentaire, de nutrition, de ressources naturelles, de préparation aux catastrophes et de résilience.

L’objectif général de cet Accord-cadre a permis à la Belgique et à la FAO de mettre en pratique une collaboration encore plus étroite qui contribuera à la pleine réalisation du mandat de la FAO et des objectifs de la Coopération au développement de la Belgique.