Relations et mobilisation des ressources

Utilisation stratégique par la FAO de financements sans affectation


Les financements sans affectation de la FAO ont produit de nombreux résultats significatifs. Plusieurs projets au fort potentiel de développement.

10/11/2016 - 

Les projets soutenus par le mécanisme d’appui aux programmes multidonateurs (FMM) de la FAO ont obtenu des résultats significatifs en 2015 comme l’a mis en évidence le Rapport annuel 2015 du FMM qui est maintenant disponible.

Le FMM est un mécanisme de financement destiné aux partenaires disposés à contribuer des financements sans affectation ou légèrement réservés. Créé en 2010, le FMM est actuellement soutenu par le Royaume de Belgique, les Pays-Bas et la Suède.

Le FMM est un outil conçu pour appuyer le Cadre stratégique de la FAO. 

« Le FMM est unique, car il permet à la FAO d’affecter des ressources là où l’Organisation les considère particulièrement nécessaires et efficaces pour réaliser les Objectifs stratégiques de la FAO approuvés par nos membres,» déclare Alexander Jones, Directeur intérimaire de la Division de la Coopération Sud-Sud et de la mobilisation des ressources.

En 2015, les financements du FMM ont été essentiels pour faire progresser les activités de la FAO dans des domaines tels que la lutte contre la faim, l’élimination de la pauvreté, le changement climatique et la production durable, autant de domaines qui sont au cœur du cadre stratégique de la FAO et du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

« Les nombreux résultats obtenus dans le cadre des 19 projets mis en œuvre dans 39 pays ont soutenu nos quatre premiers objectifs stratégiques (OS) et ont contribué à l’exécution par la FAO de son Programme de travail et budget pour 2014-2015. . 

Contribution concrète aux objectifs stratégiques de la FAO

Par exemple, la FAO a fait des progrès notoires dans la mise au point de l’Échelle de mesure de l’insécurité alimentaire vécue (Food Insecurity Experience Scale) (FIES), une référence mondiale qui mesure la gravité de l’insécurité alimentaire. Surveiller l’insécurité alimentaire de façon ponctuelle et régulière est une activité cruciale pour évaluer les programmes de sécurité alimentaire et les progrès réalisés dans le domaine de la lutte contre la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition (OS1). 

Plusieurs projets ont soutenu une agriculture plus productive et plus durable (OS2). Par exemple, dans le couloir de la sécheresse du Guatemala et du Honduras, environ 900 agriculteurs ont testé des pratiques agroforestières qui ont augmenté la productivité et ont amélioré la conservation des eaux et des sols. Ces pratiques peuvent être reproduites dans des contextes agronomiques similaires

La contribution du FMM s’est avérée cruciale pour les activités de la FAO en matière de réduction de la pauvreté rurale (OS3). L’élaboration au Sénégal d’une Politique nationale de l’emploi des jeunes ruraux et l’adoption au Malawi d’une stratégie nationale d’agriculture sous contrat sont des exemples de résultats concrets.

Dans les Iles Cook et au Samoa, deux petits états insulaires en développement, le FMM a contribué à renforcer les capacités locales à mobiliser des investissements, à investir dans l’agriculture, contribuant ainsi à des systèmes agroalimentaires plus ouverts et efficaces (OS4). 

Tester des pratiques innovantes

Tous ces résultats ont en commun le fait qu’ils constituent non seulement des étapes déterminantes vers la réalisation des Objectifs stratégiques de la FAO, mais il faut également souligner que :

“Le FMM est crucial, car il donne la possibilité à la FAO de mettre en œuvre des programmes innovants dont le potentiel de développement est élevé,” explique Alexander Jones.

Par exemple, l’intégration des différentes pratiques agricoles a été testée avec succès au Burundi et peut maintenant être reproduite dans des contextes agronomiques similaires. La production à petite échelle de poisson et de bétail a été intégrée – le fumier de bétail fertilise les étangs et contribue à améliorer la production halieutique tout en réduisant le besoin d’intrants – et parallèlement, la culture de graminées fourragères vivaces pour les chèvres évite l’érosion des sols. Cette intégration a amélioré la production et a conduit à une utilisation plus efficace des ressources.

Le FMM catalyse des projets plus étendus

La FMM possède une dimension catalytique importante. “Les petits projets innovants et couronnés de succès suscitent l’intérêt et attirent de nouveaux financements pour des projets de plus grande envergure,” explique Alexander Jones.

Par exemple, en Éthiopie, 600 ménages ont appris à engraisser des petits ruminants et gèrent une entreprise d’engraissement. Les leçons apprises durant le projet ont fait ressortir le fort potentiel en terme d’emplois associé aux petites chaînes de valeur de ruminants et constituent désormais la base d’un projet plus étendu au Burkina Faso et en Éthiopie avec le soutien de la Fondation Bill and Melinda Gates.

Promouvoir de nouveaux domaines d’activité

Le FMM permet également d’étudier de nouveaux domaines.

“Le FMM a toujours été essentiel pour implanter nos activités dans des domaines qui sont devenus des composantes clés du travail de la FAO, affirme Ewald Rametsteiner, membre de l’Équipe du programme stratégique de la FAO pour l’OS2

L’Agriculture intelligente face au climat (CSA) est l’un de ses domaines. Le FMM  a apporté les premiers soutiens au développement, aux essais, à la mise en œuvre et à la diffusion de la CSA. À l’heure actuelle, la CSA est largement appliquée dans les pays et le FMM continue à  soutenir l’accroissement des connaissances et pratiques pour lutter contre les effets du changement climatique.

En 2015, par exemple, des recherches innovantes ont été effectuées en Zambie dans le but de mieux comprendre les impacts du changement climatique sur l’agriculture, de connaître les options disponibles pour les systèmes intégrés agriculture-élevage, et les possibilités d’augmenter la productivité du bétail, tout en réduisant les émissions de gaz à effets de serre.

D’autres résultats en 2016 et 2017

Des résultats significatifs ont été obtenus en 2015, et les projets du FMM devraient dans les années à venir continuer à produire des résultats encourageants en soutien du Programme de travail et budget actuel (2019-17) et du Plan à moyen terme (2014-2017).

 

Pour un exemplaire du rapport, veuillez contacter [email protected]

 

Les 5 Objectifs stratégiques de la FAO

SO 1 - Éliminer la faim et la malnutrition

SO 2 – Rendre l’agriculture, la foresterie et la pêche plus productives et plus durables

SO 3 – Réduire la pauvreté rurale

SO 4 – Favoriser la mise en place de systèmes agricoles et alimentaires ouverts et efficaces

SO 5 – Améliorer la résilience des moyens d’existence face aux catastrophes

 

Liens connexes

Voices of the Hungry 

VGGT (Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers)

Alimentation et agriculture durables

Utilisation efficace des ressources

Changement climatique

Agriculture intelligente face au climat

Initiative Croissance bleue

Agroforestry (Agroforesterie)

Projet Dimitra

Emploi rural décent

Save Food (Initiative mondiale de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires)