FAO.org

Accueil > Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture > Nouvelles > News detail fr
Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

La Vice-ministre norvégienne et le Traité international visitent le Malawi

Mme Hanne Maren Blafjelldal, Vice-ministre de la Norvège, des agriculteurs locaux et M. Kent Nnadozie, Secrétaire du Traité international

06/03/2018

Première visite aux champs des agriculteurs au Malawi

Mzuzu, Malawi, 4 mars 2018 - Hanne Maren Blafjelldal, Vice-ministre de l'agriculture et de l'alimentation de la Norvège, s’est jointe au Secrétaire du Traité international de la FAO, Kent Nnadozie, pour accomplir une mission très spéciale sur le terrain en Afrique aujourd’hui – visiter les champs des agriculteurs au Malawi.

C’est la première fois que le Secrétariat du Traité international se rend sur le terrain avec un donateur important pour observer de près les activités et les résultats d’un projet soutenu par le Fonds pour le partage des avantages du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture.

«Nous sommes ravis d’être avec la Norvège  sur le terrain pour voir le travail du Fonds pour le partage des avantages sur le terrain", a déclaré Kent Nnadozie, Secrétaire du Traité international. "La Norvège est l'un des plus fervents partisans du Traité international et soutient depuis longtemps nos efforts pour préserver la diversité des espèces cultivées et les droits des petits agriculteurs dans le monde, et nous sommes ravis que la Vice-ministre ait participé à cette visite sur le terrain.»

Relier les communautés locales et mondiales

« La semaine dernière, nous avons célébré le 10e  anniversaire de la Chambre forte mondiale de Svalbard en Norvège, qui a été créée comme coffre-fort des semences du monde entier, y compris celles provenant des champs du Malawi", a déclaré la Vice-ministre Blafjelldal. « Cela représente également la dixième année des contributions annuelles de la Norvège au Fonds pour le partage des avantages du Traité international.»

La Norvège coopère depuis longtemps avec le Traité international et contribue au Fonds pour le partage des avantages en versant un pourcentage de ses ventes annuelles de semences, aidant ainsi les agriculteurs dans les pays en développement à conserver et à utiliser la biodiversité agricole dans leurs champs pour faire face au changement climatique.

« Tous les pays bénéficient de l'échange de matériel et d'informations disponibles via  le Système multilatéral du Traité international, il est donc juste que nous soutenions le Fonds pour le partage des avantages avec des contributions et aidions les agriculteurs à conserver la biodiversité agricole », a déclaré la Vice-ministre  Mme Blafjelldal.

Le Traité international permet de relier les communautés locales à la communauté mondiale plus large. Grâce au Système multilatéral d'accès et de partage des avantages du Traité international, les agriculteurs, les obtenteurs et les scientifiques du monde entier peuvent échanger des informations et des matériaux vitaux pour la reproduction des espèces cultivées dont ils ont besoin. Et grâce au Fonds pour le partage des avantages, les agriculteurs de différents pays peuvent partager les semences et le savoir-faire dont ils ont besoin dans leurs communautés locales.

« Le Traité international aide activement les pays membres à échanger les semences et les informations nécessaires à la préservation de la biodiversité dans les champs des agriculteurs, tandis que la Chambre forte de Svalbard offre au monde un plan de secours vital », a déclaré le Secrétaire Nnadozie.

Promouvoir la biodiversité des espèces cultivées

Les sites que les hauts fonctionnaires visitent au Malawi font partie d'un projet mené dans trois pays qui comprend également la Zambie et le Zimbabwe. Cela n'est pas inhabituel, en effet le Fonds fiduciaire pour le partage des avantages soutient les projets de collaboration entre plusieurs pays. Ce Fonds a aidé près d'un million de personnes à travers 61 projets dans 55 pays au cours des 9 dernières années. Ce projet aide en particulier les agriculteurs à cultiver des cultures tolérantes à la sécheresse et à renforcer la biodiversité dans leurs champs en augmentant les variétés cultivées dans leurs champs. Toutes les variétés d’espèces cultivées utilisées dans des projets parrainés par le Fonds fiduciaire pour le partage des avantages font également partie du Système multilatéral d'accès et de partage des avantages du Traité international.

« Le Traité international aide à conserver la biodiversité du niveau local au niveau mondial », a déclaré le Secrétaire Nnadozie.

Au cours de ce voyage de quatre jours au Malawi, des réunions sont prévues  avec des agriculteurs et des organisations collaborant qui cultivent des variétés, telles que le sorgho, le millet et le niébé. La diversification des variétés des espèces cultivées augmente la résilience et améliore la nutrition.

 



La Norvège verse une contribution annuelle équivalente à 0,1% de ses ventes annuelles de semences et de matériel végétal. Pour 2017, ce montant était d'environ 110 000 USD.

Partagez