FAO.org

Accueil > Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture > Nouvelles > News detail fr
Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

La Mongolie rejoint le Traité international

06/12/2018

145 Parties contractantes

Rome, Italie, 02 décembre 2018 – La Mongolie devient  aujourd’hui le 145e membre du Traité international de la FAO sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture. Avec une superficie de 1,5 million de km carrés, la Mongolie est l’un des plus grands pays du monde, tout en étant l’un des plus peuplés.

« Nous sommes ravis d'accueillir la Mongolie au sein de la communauté du Traité international », a déclaré Kent Nnadozie, Secrétaire du Traité international. «L'adhésion au Traité international offre de nombreux avantages, notamment l'accès au Système multilatéral d'accès et de partage des avantages, qui comprend le plus grand pool de gènes de matériel phytogénétique au monde, et un Fonds pour le partage des avantages qui aide les agriculteurs, les obtenteurs  et les scientifiques des pays en développement à conserver et à gérer leurs ressources phytogénétiques à des fins alimentaires et agricoles ».

L’une des premières activités internationales officielles de la Mongolie en matière de ressources phytogénétiques remonte à 1921, lorsque l’institut Vavilov a envoyé une expédition pour collecter des échantillons de ressources phytogénétiques mongoles. Depuis lors, la Mongolie a participé à des activités internationales de recherche avec d’autres pays, notamment la Bulgarie, la république Tchèque, l’Allemagne, la Hongrie, l’Inde, la république de Corée, la Pologne, la Fédération Russe, la Suisse et les États-Unis d’Amérique. L’adhésion au Traité international accroitra davantage cette coopération internationale et donnera accès à plus de 2,3 millions d’échantillons de ressources phytogénétiques du monde entier.

« L’utilisation durable des ressources phytogénétiques est vitale pour notre développement agricole national», a déclaré M. Bayarsukh Noov, Directeur général de l’Institut des sciences végétales et agricoles (Institute of Plant and Agricultural Science). « La Mongolie est confrontée à un changement climatique profond, caractérisé par des sécheresses de plus en plus fréquentes qui endommagent considérablement la production agricole et la sécurité alimentaire de notre pays. Les ressources phytogénétiques sont essentielles pour accroître la productivité et la durabilité de l'agriculture.»

La conservation des ressources phytogénétiques en Mongolie a pris un nouvel élan grâce à la création en 1979 de la section des Ressources phytogénétiques à l'Institut des sciences végétales et agricoles. La section des Ressources phytogénétiques est chargée de la collecte, de la recherche et de la conservation du matériel génétique, y compris des variétés locales et des accessions introduites, de leurs espèces sauvages apparentées, des plantes nouvelles ou traditionnelles et du développement de nouvelles variétés adaptées aux différentes conditions écologiques en Mongolie.

La production agricole en Mongolie se concentre principalement sur les céréales, y compris le blé, l'orge, l'avoine, le seigle, le sarrasin, ainsi que sur les plantes oléagineuses, les pommes de terre et les légumes. Un certain nombre de facteurs naturels ont limité le développement agricole dans le pays, notamment les hautes altitudes, les fluctuations extrêmes de la température, les longs hivers froids, les précipitations limitées et une saison de croissance de trois mois seulement.

La Mongolie est également membre d'un certain nombre d'autres entités internationales, notamment la Convention sur la diversité biologique (CDB), le Protocole de Kyoto, la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) et la Convention sur les zones humides (Ramsar).

 

#BenefitSharing #PlantGenetics #ClimateChange #FoodSecurity #IntlCooperation

@PlantTreaty

Partagez