Appui aux politiques et gouvernance
©FAO

Croissance bleue

La pollution, la surexploitation, la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et les changements climatiques font peser une grave menace sur les écosystèmes aquatiques. 

Exploitation durable du potentiel des mers et des océans.

Fournisseurs de services essentiels et garants de la biodiversité, les écosystèmes océaniques et d’eau douce - le Monde bleu - assurent l’alimentation et les moyens d’existence de centaines de millions de personnes. 

La FAO prône des politiques et des pratiques durables de pêche et d’aquaculture afin de pérenniser l’utilisation des ressources bio-aquatiques. Depuis 20 ans, le Code de conduite pour une pêche responsable de la FAO et ses divers instruments constituent le cadre de référence mondial de cette ambition. 

L’Organisation s’en est inspirée pour lancer en 2013 l’Initiative Croissance Bleue (ICB) axée sur la pêche de capture, l’aquaculture, les services écosystémiques, le commerce et la protection sociale. L’ICB plaide en faveur de solutions aptes à réaliser l’équilibre entre croissance économique, développement social, sécurité alimentaire et utilisation durable des ressources bio-aquatiques.

Messages clés

·         Les pêches océaniques et continentales et l’aquaculture constituent une source d’aliments sains à fort pouvoir nutritif et faible impact écologique pour une population mondiale de plus en plus nombreuse.

·         Les modes de gestion et de partage des ressources océaniques et d’eau douce de la planète doivent profondément changer afin de protéger la sécurité alimentaire mondiale et d’assurer le bien-être des communautés côtières et continentales.

·         La pollution, la surpêche et la pêche illicite, non déclarée et non réglementée demeurent une menace majeure pour les écosystèmes océaniques et sapent les politiques nationales et régionales de gestion durable des pêches et de protection de la biodiversité marine.

·         La FAO élabore, met en œuvre et suit les stratégies de Croissance bleue en collaboration avec les gouvernements, les organes régionaux et les parties prenantes des pêches, des organisations de la société civile et des organisations non gouvernementales, ainsi que par le biais de plateformes mondiales.

Ressources mises en avant

Share this page