FAO.org

Accueil > Appui aux politiques et gouvernance > Thèmes de politiques > Genre
Appui aux politiques et gouvernance
©Sebastian Liste/NOOR for FAO

Genre

Dans les pays en développement, les femmes représentent 45 % de la main d’œuvre agricole. Elles jouent un rôle essentiel dans les économies rurales, ainsi que dans la production, la transformation, la préservation et la commercialisation des denrées alimentaires. Les femmes rurales assurent la sécurité alimentaire, la nutrition et le bien-être de leurs familles et de leurs communautés.

Autonomiser les femmes et réaliser l’égalité des sexes.

Dans les régions rurales, l’accès aux ressources, aux services et aux opportunités est souvent plus difficile pour les femmes que pour les hommes. Le fait que les disparités entre les sexes empêchent les femmes de réaliser tout leur potentiel sape le développement agricole et rural.

En collaboration avec des États membres et des partenaires, la FAO conçoit et met en œuvre des législations, des politiques et des programmes visant l’équité entre les hommes et les femmes. Ses actions prioritaires sont les suivantes : améliorer l’accès des femmes aux terres et leur contrôle sur les terres et les autres ressources productives, ainsi que leur accès à des emplois décents, aux opportunités marchandes, à la protection sociale et aux services ruraux ; investir dans des technologies nécessitant moins de main d’œuvre et permettant des gains de productivité ; renforcer le leadership des femmes et leur capacité à se faire entendre dans leur ménage, leur communauté et les processus politiques.

Messages clés

  • Des politiques agricoles contribuant à mettre un terme aux disparités entre les sexes en matière d’accès aux biens, aux ressources, aux services et aux opportunités constituent l’une des approches les plus efficaces pour lutter contre la pauvreté rurale, améliorer l’agriculture et promouvoir un développement rural durable et équitable.
  • L’autonomisation des femmes rurales, qui leur permet de participer sans réserve à la prise de décision dans leur ménage et leur communauté, se traduit par une amélioration du bien-être et des perspectives d’avenir de leurs enfants et de leur famille, ce qui alimente la croissance économique future. Les politiques doivent aider les femmes à participer à la prise de décision dans les organisations et les institutions rurales ainsi qu’à la formulation des lois, des politiques et des programmes, sur un pied d’égalité avec les hommes.
  • Les femmes approvisionnent de plus en plus les marchés agricoles nationaux et internationaux en produits à forte valeur. Pourtant les agricultrices et les dirigeantes d’entreprises sont désavantagées par rapport aux hommes en raison, notamment, de leur moindre mobilité et du nombre restreint d’occasions de formation, d’informations sur le marché et de services apparentés dont elles bénéficient. Les politiques doivent augmenter la participation des femmes aux entreprises agricoles ainsi qu’aux chaînes de valeur agro-alimentaires et veiller à ce qu’elles puissent tirer un profit égal des marchés locaux et à l’exportation.
  • Les femmes sont davantage susceptibles que les hommes de combiner leur activité agricole génératrice de revenus à des responsabilités domestiques non rémunérées telles que la cuisine, la collecte de bois de feu et d’eau et la prise en charge des enfants et des personnes âgées. Cette situation entrave leur accès à de nouvelles opportunités. Les politiques doivent investir dans des technologies et des infrastructures qui nécessitent moins de main d’œuvre et entraînent des gains de productivité afin que les femmes consacrent de davantage de temps à des activités plus productives.
  • Il est essentiel d’investir dans les femmes pour réaliser l’ensemble des objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030. Les actions de développement doivent bénéficier à tous et être socialement inclusives et justes.

Ressources mises en avant

Share this page