Appui aux politiques et gouvernance
©FAO

Alliances parlementaires

Avec près de 821 millions de personnes en situation de sous-nutrition chronique, la faim progresse. Parallèlement, d’autres formes de malnutrition comme le surpoids et l’obésité deviennent prévalentes dans les pays développés et en développement. Les députés ont un rôle crucial à jouer pour assurer la priorité de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans les agendas politiques et législatifs.

Des alliances parlementaires pour mettre un terme à la faim et à la malnutrition.

La collaboration entre les députés est à même de renforcer la volonté politique et d’augmenter l’impact. La FAO promeut l’échange de bonnes pratiques, de cadres juridiques, de politiques publiques et d’expériences. Elle aide les députés à élaborer des lois nationales spécifiques, fournit des informations techniques et des statistiques et met en place des forums de concertation et d'échange. Le Front parlementaire contre la faim pour l’Amérique latine et les Caraïbes, la Ligue d’amitié parlementaire avec la FAO au Japon, l’Alliance de lutte contre la faim du Parlement européen, le Parlement panafricain et le réseau parlementaire de la CEDEAO constituent quelques exemples de collaborations existantes avec des parlementaires.

Messages clés

  • Tout le monde a droit à une alimentation adéquate, sûre, suffisante et nutritive ainsi qu’à manger à sa faim. Les faits montrent que lorsqu’une volonté politique forte se traduit en politiques et programmes publics ancrés dans la législation, les indicateurs de la sécurité alimentaire et de la nutrition enregistrent une amélioration significative.
  • L’éradication de la faim et de la malnutrition requiert une volonté politique. Les députés sont les mieux placés pour inscrire la sécurité alimentaire et la nutrition au premier plan des agendas politiques ainsi que pour impulser le changement, voter des lois, superviser des budgets et orienter les politiques publiques.
  • La collaboration entre députés est à même de renforcer la volonté politique et d’augmenter l’impact. Établir des liens entre députés de diverses régions peut leur donner les moyens d’agir, leur faciliter la tâche et assurer la continuité en périodes de changement de gouvernement. Ainsi, depuis sa création en 2009, le Front parlementaire contre la faim pour l’Amérique latine et les Caraïbes a aidé à rédiger quatre lois-cadres (sur l'agriculture familiale, l'alimentation scolaire et le droit à l'alimentation, p. ex.) et plus de 20 lois nationales sur l'alimentation et la sécurité alimentaire.
  • L’éradication de la faim ne concerne pas uniquement l’agriculture et nécessite l’implication de multiples secteurs (p. ex., économie, planification, éducation, santé, genre, infrastructure, industrie, commerce, protection sociale et environnement). La collaboration nationale non partisane peut faciliter l’instauration de la confiance politique entre les partis. Au Chili, face à l’augmentation du surpoids et de l’obésité, les députés et la communauté scientifique ont collaboré à l’introduction d’une loi sur l’étiquetage des produits alimentaires.
  • Les députés ont un rôle important à jouer dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 ainsi que dans des initiatives régionales (p. ex., la Déclaration de Malabo pour l’éradication de la faim en Afrique) visant à mettre un terme à la pauvreté et à la faim. Les alliances parlementaires constituent un important mécanisme de collaboration pour atteindre ces objectifs.

Ressources mises en avant

Share this page