Portail d’appui aux politiques et gouvernance

Europe et Asie centrale

La région comprend des pays aux conditions économiques et climatiques hétérogènes. L’agriculture constitue un secteur économique important et le moyen d’existence d’une proportion significative de la population. Depuis 1990, les anciens pays soviétiques sont passés à l'économie de marché et ont entrepris la privatisation des exploitations et des entreprises agroalimentaires.

Pourtant, de nombreuses personnes n’accèdent toujours pas régulièrement à une alimentation suffisante et nutritive. Les taux d’obésité continuent de grimper. La région a besoin d’attirer l’investissement privé, d’améliorer la gouvernance et de s’attaquer au changement climatique afin de promouvoir la transition vers une alimentation saine et une production alimentaire durable. Le ralentissement de la croissance régionale, l’émigration de la main d’œuvre qualifiée et le tassement de la population en âge de travailler créent des difficultés supplémentaires.

La FAO collabore avec les parties prenantes pour améliorer la sécurité alimentaire.

L’action de la FAO en matière de politiques comprend la création de roduits du savoir et de directives techniques, l’appui à la formulation de politiques fondées sur des données probantes et le renforcement des capacités en matière d’analyse et de suivi des politiques dans le but de hausser les revenus des ménages ruraux. En collaboration avec les ministères et les communautés, la FAO renforce la sécurité alimentaire et l’accès aux marchés en mettant l’accent sur le genre et la gouvernance.

Messages clés

  • Permettre aux petits exploitants d’améliorer les moyens d’existence ruraux et de réduire la pauvreté. Renforcer l’élaboration des politiques de développement rural grâce à des analyses fondées sur des données probantes et au renforcement des capacités des institutions nationales et des réseaux régionaux. Améliorer les opportunités de revenu dans les régions rurales et traiter les causes premières de la migration. Ces efforts doivent inclure les femmes et les groupes vulnérables.

  • Améliorer le commerce agroalimentaire et l’intégration des marches grâce au renforcement des capacités institutionnelles afin de rendre les systèmes alimentaires plus efficients, inclusifs et résilients. Exemples : appui aux négociations commerciales et respect des normes internationales de sécurité sanitaire des aliments et de qualité ; élaboration de politiques visant à réduire le gaspillage et la perte des produits alimentaires ; mise en place de systèmes d’information sur les prix et les marchés et élaboration de stratégies de gestion des risques du marché agricole ; prévention des menaces transfrontières et émergentes pesant sur les secteurs de l’agriculture et de l’élevage.

  • Assurer la gestion durable des ressources naturelles en appuyant la transition vers des systèmes alimentaires résilients face au climat et durables. Cette approche implique de renforcer la résilience face au climat de l’agriculture grâce à la promotion de systèmes de semences résilients face au climat et au développement des capacités techniques. Également, aider les gouvernements à accéder au financement climatique environnemental et renforcer les systèmes d’alerte précoce et le service d’agrométéorologie.

  • Améliorer la nutrition et fournir une alimentation saine pour tous grâce au renforcement des données analytiques sur les défis nutritionnels et les maladies non transmissibles liées à l’alimentation afin d’orienter les politiques. Aider les pays à comprendre les causes sous-jacentes et l’impact socioéconomique de l’obésité et des maladies non transmissibles liées à l'alimentation en rapport avec les systèmes alimentaires. Développer leur capacité à renforcer la sécurité alimentaire et la nutrition grâce à des projets pilotes utilisant une approche intégrée tels que programmes alimentaires et nutritionnels dans les écoles en lien avec le secteur Agricole.

Publications et outils régionaux mis en avant