FAO.org

Accueil > Le Programme de Développement pour l'après 2015 et les OMD > Les Objectifs du Millénaire pour le Développement > Objectif 5: Améliorer la santé maternelle
Le Programme de Développement pour l'après 2015 et les OMD

Objectif 5: Améliorer la santé maternelle

L’amélioration de la santé maternelle est un objectif crucial pour sauver chaque année plus d’un demi-million de femmes qui risquent de mourir suite à des complications liées à la grossesse ou à l’accouchement. La quasi-totalité de ces décès pourrait être évitée si les femmes des pays en développement avaient accès à un régime alimentaire adéquat, à l’eau potable et aux services d’assainissement, à une alphabétisation élémentaire et aux services de santé pendant la grossesse et l’accouchement. Il a été démontré que la faim et la malnutrition augmentent à la fois le taux d’incidence et le taux de létalité des maladies qui causent jusqu’à 80 pour cent des décès maternels.

La FAO contribue à l’amélioration de la santé maternelle en s’efforçant: de renforcer l’accès des femmes aux ressources de production et aux revenus; d’améliorer le statut nutritionnel des femmes; et d’autonomiser les femmes afin qu’elles obtiennent des soins de santé, une éducation et des services sociaux de meilleure qualité.

La FAO œuvre également à la sensibilisation des femmes et des filles rurales à de meilleures pratiques nutritionnelles ainsi qu’au renforcement de l’éducation à la nutrition dans les écoles. Des charges de travail très lourdes, conjuguées à des régimes alimentaires carencés et des grossesses fréquentes, entament gravement la santé des femmes. La FAO fournit une assistance visant à introduire des techniques permettant d’économiser le travail des femmes dans l’agriculture, la préparation et la transformation des aliments, et de garantir un accès plus facile à l’eau et au combustible pour la cuisson.

La FAO encourage la création de potagers familiaux afin d’améliorer la nutrition des ménages et des mères.

OMD5 a 2 cibles

  • Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle
  • Rendre l’accès universel à la médecine procréative d’ici à 2015