FAO.org

Accueil > Le Programme de développement pour l'après-2015 et les OMD > Nouvelles > Detail
Le Programme de développement pour l'après-2015 et les OMD

Le Bénin et les organismes siégeant à Rome ciblent le changement dans l’agriculture et les systèmes alimentaires

Elisabeth Rasmusson, Directrice Exécutive Adjointe du PAM (Photo de Dirk Verdonk)
10/04/2014

 

Pour nourrir les neuf milliards de personnes qui peupleront notre planète en 2050, un changement visant une transformation dans l’agriculture et les systèmes alimentaires est maintenant nécessaire pour relever les prochains défis environnementaux, sociaux et économiques sans précédent.

Tel était le message central lors d’une table ronde de deux jours menée autour de discussions et d’échanges d'idées sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle à travers l'Agriculture et les Systèmes Alimentaires Durables dans le programme pour l’après-2015, accueillie par le Gouvernement du Bénin, le Millenium Institute et la Fondation Biovision à New York le 27 et 28 mars.

L'événement, qui a réuni les représentants des gouvernements, les agences des Nations Unies, la société civile, le secteur privé, les institutions de recherche et les fondations, a vu le lancement de deux grandes initiatives.

Pour la première initiative, l'Ambassadeur Jean-François Zinsou, Représentant Permanent du Bénin auprès des Nations Unies, a présenté "SHIFT", un acronyme énonçant cinq domaines prioritaires principaux pour transformer les systèmes agricoles et alimentaires:

S: Sont habiletés les petits producteurs vivriers

H : (Hunger) La faim et la malnutrition sont abordées sous toutes leurs formes

I : Induire la participation de tous les acteurs aux consultations, y compris les plus vulnérables

F : Favoriser des systèmes alimentaires durables et productifs

T : Tenir des politiques et stratégies commerciales qui améliorent le fonctionnement des marchés nationaux, régionaux et internationaux et assurent un accès équitable pour tous

S'exprimant au nom des organismes siégeant à Rome - la FAO, le FIDA et le PAM, Elisabeth Rasmusson, Directrice exécutive adjointe du PAM, a ensuite présenté les cinq cibles de la sécurité alimentaire, la nutrition et l'agriculture durable :

  • Accès à une alimentation adéquate tout au long de l’année  
  • Mettre un terme à la malnutrition sous toutes ses formes, avec une attention particulière sur le retard de croissance
  • Rendre tous les systèmes de production alimentaire davantage productifs, durables, résistants et efficaces
  • Assurer que tous les petits producteurs d’aliments, en particulier les femmes, aient accès aux intrants, aux connaissances, aux ressources et aux services afin d’augmenter leur production de manière durable
  • Réduire les pertes et le gaspillage alimentaire de 50 pourcent en rendant les systèmes alimentaires de post-production plus efficaces

Les cibles ont été inspirées par le Défi Faim Zéro du Secrétaire Général des Nations Unies, qui envisage un monde où, dans notre vie, personne ne connaît la faim chronique et la malnutrition.

"La clé pour comprendre les cinq cibles que les organismes basés à Rome ont présentés réside dans la reconnaissance de leur interdépendance", a déclaré Rasmusson. "Ils tiennent compte des dimensions inter-reliées d'une approche globale et multidimensionnelle de la sécurité alimentaire, la nutrition et l'agriculture durable, que nous croyons être un élément essentiel de l'avenir durable que nous voulons tous construire."

La table ronde a donné lieu à une liste de messages, de cibles et d’interconnexions sur la sécurité alimentaire et la nutrition grâce à des systèmes agricoles et alimentaires durables qui ont bénéficié d'un large soutien parmi les participants. Le rapport a été présenté aux co-présidents du Groupe de Travail Ouvert (GTO) lors de sa 10ème session (31 mars-4 avril 2014), tandis que les grands Groupes ont fait une référence directe aux messages dans un communiqué sur le domaine prioritaire 2 du GTO «L'agriculture durable, la sécurité alimentaire et la nutrition".