Profils par pays

Asie et Océanie

Production, 2007
Surface récoltée
8 732 961 ha
Quantité
137 343 664 t
Rendement
15,7 t/ha
Source: FAOSTAT

L'Asie et l'Océanie incluent le géant mondial de la pomme de terre, la Chine, qui compte pour plus de 20 pour cent de la superficie mondiale plantée en pommes de terre et de la production mondiale. Plusieurs pays asiatiques - Bangladesh, Inde, la République islamique d'Iran, le Japon et la Turquie - figurent parmi le 20 plus gros producteurs du monde. C'est la Nouvelle-Zélande qui enregistre l'un des rendements les plus élevés du monde: environ 42 tonnes/ha en moyenne.

1. Chine

马铃薯

Production, 2007
Surface récoltée
5 000 000 ha
Quantité
72 040 000 t
Rendement
14,4 t/ha
Source: FAOSTAT

La Chine est le premier producteur mondial de pommes de terre, avec 72 millions de tonnes en 2007. C'est aussi un des plus gros exportateurs de pommes de terre du monde, avec plus de 250 000 tonnes exportées en 2005.

Le tubercule serait arrivé sur les côtes de Chine à bord de navires provenant d'Europe au XVIIe siècle avant d'être introduit en Chine centrale par les négociants russes à la même époque. La production de pommes de terre a été presque multipliée par cinq depuis 1961. En Chine, la production de pommes de terre par habitant a quasiment triplé entre 1960 et 2000. Si la production annuelle est au cinquième rang derrière le riz, le blé, le maïs et la patate douce, plus de 80 pour cent du maïs et 40 pour cent de la patate douce servent à l'alimentation animale, tandis que la plupart des pommes de terre sont destinées à la consommation humaine.

La pomme de terre joue un rôle important en Chine non seulement en tant qu'aliment de base, mais aussi comme source de revenus, en particulier pour les agriculteurs des zones de montagne aux sols pauvres. Dans les provinces septentrionales de la Mongolie intérieure et du Shanxi en Chine, les ventes de pommes de terre représentent plus de la moitié des recettes des ménages ruraux. Étant donné la pénurie croissante d'eau et de terres agricoles, les scientifiques chinois ont proposé d'étendre la culture de la pomme de terre dans les zones arides, qui représentent 60 pour cent de la surface agricole utile du pays.

2. Inde

आलू, potato

Production, 2007
Surface récoltée
1 600 000 ha
Quantité
26 280 000 t
Rendement
16,4 t/ha
Source: FAOSTAT

La pomme de terre est parvenue en Inde à la fin du XVIème - début du XVIIème siècle, vraisemblablement à bord de navires portugais. Aujourd'hui, l'Inde est le troisième producteur mondial de pommes de terre, avec une production de quelque 26 millions de tonnes en 2007.

Entre 1960 et 2000, la production de pommes de terre a grimpé de près de 850 %, en partie pour répondre à la demande croissante des populations urbaines à plus fort revenu. La consommation par habitant s'établit aux alentours de 17 kg par an.

En Inde, la pomme de terre n'est pas une denrée alimentaire de base mais une culture de rente qui fournit d'importants revenus pour les agriculteurs. La valeur de la récolte 2005 est estimée à 3,6 milliards de dollars et, cette même année, les exportations s'élevaient à 80 000 tonnes environ. Les variétés de pomme de adaptées aux étés chauds et brèves périodes hivernales du pays sont cultivées dans la plaine indo-gangétique d'octobre à mars, tandis que, tout au long de l'année, elles sont produites dans la péninsule méridionale, à relativement haute altitude.

3. République islamique d'Iran

سيب‌ زميني

Production, 2007
Surface récoltée
210 000 ha
Quantité
5 240 000 t
Rendement
25,0 t/ha
Source: FAOSTAT

C'est un ambassadeur britannique, sir John Malcolm, qui aurait fait découvrir la pomme de terre à la cour royale de Perse au XXème siècle. Le tubercule, autrefois appelé « prune de Malcolm », est aujourd'hui connu sous le nom de «pomme de la terre».

L'Iran occupe le douzième rang mondial des producteurs de pommes de terre et le troisième rang en Asie, après la Chine et l'Inde. Depuis 1961, la production a été multipliée par plus de 15. La récolte 2007 a atteint le chiffre record de 5,24 millions de tonnes et le rendement moyen de 25 tonnes. La pomme de terre est une des principales cultures d'exportation du pays, avec 166 000 tonnes exportées en 2005.

C'est essentiellement une culture irriguée, pratiquée en bordure sud de la mer Caspienne, sur les monts Zagros et dans les plaines du Sud, où elle alterne avec le blé, les légumes, la betterave à sucre et la jachère. Les variétés traditionnelles prisées pour leurs qualités culinaires continuent à être cultivées dans les régions montagneuses du Nord.

4. Bangladesh

আলু

Production, 2007
Surface récoltée
310 000 ha
Quantité
4 300 000 t
Rendement
13,9 t/ha
Source: FAOSTAT

Dans les années 1770, un gouverneur britannique encouragea la culture de la pomme de terre au Bengale; un siècle plus tard, elle était couramment cultivée dans les jardins potagers. La production à grande échelle a cependant été entravée par le manque de variétés appropriées: les cultivars européens n'étaient pas adaptés au climat chaud des plaines du Bengale.

Aujourd'hui, la pomme de terre est devenue au Bangladesh une culture d'hiver, d'octobre à mars, qui a beaucoup de succès. Sa valeur de rendement, estimée à 560 millions de tonnes pour 2005, n'est dépassée que par celle du riz paddy. En 2007, les agriculteurs ont récolté 4,3 millions de tonnes de pommes de terre (soit 12 fois plus qu'en 1961), hissant le pays au quatorzième rang mondial des producteurs et au quatrième en Asie.

La production est essentiellement destinée à la vente et elle est concentrée autour de la capitale, Dacca, le plus grand marché urbain du pays. La consommation a fortement augmenté, passant de près de 7 kg/an et par habitant en 1990 à plus de 24 kg en 2005.

5. Turquie

patates

Production, 2007
Surface récoltée
158 500 ha
Quantité
4 280 700 t
Rendement
27 t/ha
Source: FAOSTAT

Dans certaines régions d'Antatolie, les variétés locales de pomme de terre sont encore appelées ruskartoe, car le tubercule, introduit au début du XXème siècle, provient des républiques russes du Caucase. Sa culture est officiellement encouragée depuis 1872 et la Turquie est le deuxième producteur du Moyen-Orient après l'Iran, avec près de 4,2 millions de tonnes en 2007.

La pomme de terre est la deuxième culture du pays, après la tomate, et couvre 158 000 hectares. Si l'essentiel de la production provient du plateau de l'Anatolie centrale, caractérisé par des étés chauds et secs et des hivers rudes, les agriculteurs pratiquent aussi une culture intensive sur les côtes de la mer Egée et de la Méditerranée. En 2007, le rendement a atteint 27 tonnes/ha.

Aujourd'hui la production stagne à son niveau de 1990 et reste bien inférieure au chiffre record de 5,4 millions de tonnes atteint en 2000. La consommation annuelle, qui était de 63 kg en 1990, est tombée à moins de 50 kg en 2006.

6. Japon

馬鈴薯

Production, 2007
Surface récoltée
83 000 ha
Quantité
2 650 000 t
Rendement
31,9 t/ha
Source: FAOSTAT

La pomme de terre a probablement été introduite au Japon par des négociants hollandais qui établirent une enclave à Nagasaki au début du XVIIème siècle. Mais c'est à la fin du XIXème siècle que sa culture s'est étendue à tout le pays, car elle s'avéra adaptée aux étés frais de l'île d'Hokkaido, au nord.

Les agriculteurs d'Hokkaido obtiennent aujourd'hui des rendements supérieurs à 41 tonnes/hectare et produisent environ les deux tiers de la récolte nationale, qui était de 2,6 millions de tonnes en 2007. Bien que cette année-là le Japon se classait au sixième rang des producteurs asiatiques de pommes de terre, la récolte n'avait jamais été aussi faible depuis les années 1960, où elle atteignait plus de 4 millions de tonnes.

La baisse régulière de la production ces dernières décennies est allée de pair avec un changement dans les habitudes de consommation: au lieu de cuisiner les pommes de terre, les Japonais achètent de plus en plus de produits dérivés, comme les chips et les frites. Pour satisfaire la demande, le Japon importe environ 650 000 tonnes de pommes de terre, provenant essentiellement de Chine.

7. Pakistan

آلو

Production, 2007
Surface récoltée
131 900 ha
Quantité
2 622 300 t
Rendement
19,9 t/ha
Source: FAOSTAT

Bien que la culture de la pomme de terre soit pratiquée dans le sous-continent indien depuis la fin du XVIème siècle ou le début du XVIIème siècle, lorsque le Pakistan fut créé, en 1947, elle couvrait seulement quelques milliers d'hectares et la production annuelle était inférieure à 30 000 tonnes.

Depuis, la pomme de terre est la culture vivrière qui a connu l'essor le plus rapide. L'irrigation ayant permis d'accroître considérablement les superficies cultivées et les rendements, la production est passée de 1 million à le chiffre record de plus de 2,6 million de tonnes entre 1995 et 2007. A elles seules, les récoltes de printemps et d'automne de l'État du Punjab comptent pour 85 pour cent de la production nationale.

Certains agriculteurs pratiquent une agriculture de subsistance dans le nord du pays, mais la plupart des agriculteurs pakistanais produisent essentiellement pour les marchés urbains et non pour nourrir leur famille. La pomme de terre est ainsi devenue une source importante de revenus pour la population rurale (plus de 300 millions de dollars en 2005). La consommation annuelle est de 11 kg par habitant.

8. Kazakhstan

Картоп

Production, 2007
Surface récoltée
155 000 ha
Quantité
2 414 800 t
Rendement
15,6 t/ha
Source: FAOSTAT

En 1991, année où il devint indépendant de l'Union soviétique, le Kazakhstan produisait environ 2,5 millions de tonnes de pommes de terre sur une superficie de 240 000 hectares. La décennie suivante, qui fut une période de désarroi, la surface plantée en pommes de terre n'a cessé de diminuer, ainsi que la production, qui est tombée à 1,2 million de tonnes en 1998.

Depuis, la production a rebondi, en grande partie grâce à l'augmentation du rendement moyen à l'hectare, qui est passé de 7,6 tonnes en 1998 à plus de 15 tonnes en 2007. Cette année-là, les agriculteurs ont récolté 2,4 millions de tonnes environ de tubercules cultivés sur moins de 155 000 hectares.

Aujourd'hui la pomme de terre est la principale culture vivrière, après le blé, et la consommation annuelle atteint 100 kg par an. Bien que la majorité de la production soit consommée à l'état frais ou utilisée comme fourrage, les exportations de produits dérivés ont considérablement augmenté ces dernières années, passant de 1 000 tonnes en 2000 à plus de 15 000 tonnes en 2005.

9. Népal

Production, 2007
Surface récoltée
153 534 ha
Quantité
1 943 246 t
Rendement
12,7 t/ha
Source: FAOSTAT

Bien que sa présence soit avérée au Népal depuis 1793, la pomme de terre a joué un rôle secondaire pendant presque deux siècles. En 1970, la mise en oeuvre d'un programme national de développement de la pomme de terre destiné à améliorer la qualité des plants a entraîné la progression rapide tant des superficies cultivées que de la production.

La production est passée de 300 000 tonnes en 1975 au chiffre record de 1,97 million de tonnes en 2006 et la pomme de terre est aujourd'hui le deuxième aliment de base du Népal, après le riz. La consommation a presque doublé depuis 1990, atteignant 51 kg/an et par habitant.

La pomme de terre est cultivée sur tout le territoire, aussi bien à 100 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans le Sud, qu'à 4 000 mètres, dans les régions montagneuses du Nord. C'est la culture préférée des agriculteurs des régions montagneuses car elle est plus rentable que le riz et le maïs, et le climat froid est propice à la production de plants destinés aux altitudes plus faibles.

10. République populaire démocratique de Corée

감자

Production, 2007
Surface récoltée
190 000 ha
Quantité
1 900 000 t
Rendement
10 t/ha
Source: FAOSTAT

La pomme de terre a été introduite dans la péninsule coréenne - elle provenait sans doute de la Chine - au début du XIXème siècle. Elle devint une culture de base durant l'occupation japonaise, qui dura de 1910 à 1945, et se substitua au riz, exporté vers le Japon, sauvant de la famine de nombreuses familles d'agriculteurs.

La pomme de terre demeure une culture vivrière primordiale pour la sécurité alimentaire de la République populaire démocratique de Corée. En 2007, avec une production estimée de 1,9 millions de tonnes, le pays s'est hissé au rang des 10 premiers producteurs d'Asie. La superficie plantée en pommes de terre est passée de 36 000 à presque 200 000 ha depuis 1960, et la production a été multipliée par quatre ces dix dernières années.

Toutefois les rendements moyens n'ont guère augmenté depuis 1960, par manque surtout d'intrants agricoles et de plants exempts de maladies. Afin de stimuler la production, le gouvernement promeut une «révolution de la culture de la pomme de terre», incluant, entre autres innovations, un système de culture de la pomme de terre et du riz à faible apport d'intrants permettant de produire, au terme d'une période de végétation relativement courte, 32 tonnes de pommes de terre et de riz par hectare.

11. Kirghizistan

картофель, картуршкур

Production, 2007
Surface récoltée
86 430 ha
Quantité
1 373 780 t
Rendement
15,9 t/ha
Fuente: FAOSTAT

Situé au cœur de l'Asie, le long de l'ancienne Route de la Soie, le Kirghizistan a sans doute découvert la pomme de terre au XIXe siècle. Dans ce pays montagneux propice à l'élevage, la nouvelle culture s'est développée sur les contreforts des chaînes montagneuses du nord, au climat tempéré, et de nos jours la pomme de terre est considérée comme le «second pain» du pays.

Depuis 1992, la production a presque quadruplé, passant de 360 000 tonnes au chiffre record de 1,37 million de tonnes en 2007. Le Kirghizistan est devenu le dixième plus gros producteur de pommes de terre du monde et le deuxième pour la consommation (plus de 140 kg par habitant et par an), derrière le Bélarus.

Bien que la culture de la pomme de terre pâtit du manque de semences saines, de variétés améliorées et d'intrants agricoles, le développement rapide de la production a attiré les investisseurs. Des entreprises communes créées récemment avec des sociétés indiennes et coréennes construisent des usines de transformation afin de produire 40 000 tonnes d'amidon et de bioéthanol par an.

12. Australie

potato

Production, 2007
Surface récoltée
32 000 ha
Quantité
1 150 000 t
Rendement
35,9 t/ha
Source: FAOSTAT

Lorsque l'explorateur James Cook aborda en 1770 sur la côte orientale de l'Australie, qu'il revendiqua pour le compte de la Couronne britannique, son bateau transportait à fond de cale des pommes de terre; leur culture commença avec la colonisation, 18 ans plus tard. Aujourd'hui elle est pratiquée dans tout le pays: de la Tasmanie au climat tempéré, à l'extrême sud, jusqu'au Queensland au climat tropical, au nord.

Le pays produit plus de 11 millions de tonnes de pommes de terre par an. C'est la principale culture potagère: en 2003-2004, elle comptait pour 42 pour cent de la production de légumes. Plus de 60 pour cent de la production est transformée en produits dérivés surgelés et en chips, et 37 pour cent environ est commercialisée fraîche.

Depuis peu, les pâtes et le riz font concurrence aux tubercules frais et la Fao estime qu'entre 1995 et 2005 la consommation par habitant est passée de 55 à 53 kg par an.

13. Azerbaïdjan

kartoşka, kartof, yeralması

Production, 2007
Surface récoltée
67 110 ha
Quantité
1 037 317 t
Rendement
15,5 t/ha
Source: FAOSTAT

L'Azerbaïdjan, intégré à l'empire russe en 1828, fut une république soviétique de 1920 à 1990. Pendant cette période, le riz, traditionnellement cultivé sur les contreforts du Caucase, fut supplanté par la pomme de terre (appelée kartoşka), en tant que culture et dans l'alimentation.

Aujourd'hui la production ne cesse de croître. Depuis 1992, les superficies plantées ayant triplé et les rendements ayant plus que doublé, la production est passée de 156 000 tonnes au début des années 1990 au chiffre record de 1,1 million de tonnes in 2006, soit un peu moins que la production de blé (en 2006, la production de riz était seulement de 5 000 tonnes).

Le rendement moyen est de 17,5 tonnes de pommes de terre par hectare, mais les techniques de gestion améliorées introduites récemment par des experts israéliens ont permis d'obtenir plus de 50 tonnes/ha dans certaines régions. Les Azerbaïdjanais consomment 82 kg de pommes de terre par an et, pour satisfaire la demande, le pays vient d'augmenter les importations en provenance de Russie.

14. Indonésie

kentang

Production, 2007
Surface récoltée
60 000 ha
Quantité
1 014 200 t
Rendement
16,9 t/ha
Source: FAOSTAT

La Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales a introduit la pomme de terre dans l'ouest de Java autour de 1795; 15 ans plus tard, le kentang holanda (ou «tubercule néerlandais» était cultivé par les paysans Batak dans les régions montagneuses du nord de Sumatra.

Aujourd'hui l'Indonésie est le plus gros producteur de pommes de terre de l'Asie du Sud-Est. Entre 1960 et le milieu des années 1990, la production du pays a augmenté de presque 9 pour cent par an et depuis 2003 elle dépasse 1 million de tonnes par an. La pomme de terre est cultivée sur tout l'archipel, dans les régions montagneuses entre 800 et 1 800 mètres d'altitude, essentiellement par les petits agriculteurs.

Les producteurs sont tributaires des semences importées d'Allemagne et des Pays-Bas. Bien qu'une partie de la production soit exportée, notamment celle qui provient du nord de Sumatra, le gros de la récolte est destiné à la consommation des grandes zones urbaines. L'Indonésie a importé quelque 32 000 tonnes de pommes de terre en 2006, dont une grande partie a été transformée en produits alimentaires.

24. Nouvelle-Zélande

potato, taewa, rīwai

Production, 2007
Surface récoltée
10 050 ha
Quantité
505 000 t
Rendement
50,2 t/ha
Source: FAOSTAT

Les explorateurs firent découvrir la pomme de terre aux Maoris bien avant la colonisation britannique, qui a commencé au milieu du XIXe siècle. La nouvelle culture, appelée taewa, s'est bien adaptée au climat frais de la Nouvelle-Zélande, et de nos jours les « pommes de terre maories » à la peau rouge et bleue sont considérées comme des variétés locales.

In 2007, la Nouvelle-Zélande a produit environ 1 million de tonnes de pommes de terre sur une superficie de 10 050 ha seulement et le rendement moyen est de 50 tonnes. Il n'est pas rare qu'il atteigne 70 tonnes/ha. La pomme de terre est le légume le plus courant du pays: les tubercules frais sont récoltés tout au long de l'année et la consommation par habitant tourne autour de 66 kg par an.

Au cours de la dernière décennie, le secteur de la transformation s'est beaucoup développé (300 000 tonnes ont été transformées en frites et en chips en 2006) ainsi que les exportations de pommes de terre fraîches et congelées, qui ont atteint plus de 90 000 tonnes. La valeur des exportations atteint 300 millions de dollars américains par an.

Sources: CIP World Potato Atlas; FAOSTAT; World Potato Congress; AusVeg; Horticulture New Zealand