Europe

Production, 2007
Surface récoltée
7 473 628 ha
Quantité
130 223 960 t
Rendement
17,4 t/ha
Source: FAOSTAT

Pendant une grande partie du XXe siècle, l'Europe a été numéro un pour la production de pommes de terre. Elle a dû céder l'honneur à l'Asie, mais sept pays européens font partie des dix premiers producteurs du monde. C'est en Europe que la consommation est le plus élevée du monde: presque 90 kg par an et par habitant. De nombreux pays d'Europe de l'Ouest passent de la culture à la transformation et à la production de plants.

1. Fédération de Russie

картофеля

Production, 2007
Surface récoltée
2 851 660 ha
Quantité
36 784 200 t
Rendement
12,9 t/ha
Source: FAOSTAT

D'après une légende, le tsar Pierre le Grand, faisant un voyage en Europe de l'Ouest en 1697, aurait envoyé en Russie un sac de pommes de terre. Pourtant, plus de cent ans après, le nouveau tubercule, appelé « pomme du diable », était encore considéré comme vénéneux.

Mais lorsque les agriculteurs russes finirent par apprécier la pomme de terre, au milieu du XXème siècle, plus rien ne les arrêta: en 1973, la production de l'URSS, celle des anciennes républiques soviétiques de Bélarus et d'Ukraine comprise, se montait à plus de 100 millions de tonnes par an. Depuis, les superficies récoltées n'ont cessé de diminuer et ces 15 dernières années la production annuelle de la Fédération de Russie est restée stable, autour de 35 millions de tonnes.

La Fédération de Russie demeure malgré tout un «géant de la pomme de terre». En 2007 c'était le deuxième producteur mondial après la Chine et la consommation annuelle atteint allègrement 130 kg/personne. Plus de 90 pour cent de la production provient de parcelles familiales et d'exploitations privées, dont le rendement moyen est de 13 tonnes par hectare. Les ravageurs et les maladies constituent cependant un grave problème: chaque année, les pertes dues au doryphore de la pomme de terre, au mildiou et aux virus s'élèvent à 4 millions de tonnes.

2. Ukraine

картопля

Production, 2007
Surface récoltée
1 453 300 ha
Quantité
19 102 000 t
Rendement
13,1 t/ha
Source: FAOSTAT

Bien que les pommes de terre soient cultivées en Ukraine depuis le XVIIIème siècle, la culture s'est adaptée lentement au climat ukrainien et était utilisée au départ essentiellement pour la production de fécule et d'alcool. Ce n'est qu'au XXème siècle qu'on a étendu la culture pour l'alimentation, à tel point qu'elle est souvent vénérée et qualifiée de "deuxième pain", les perogie aux pommes de terre étant un plat national.

Aujourd'hui, l'Ukraine est le cinquième producteur mondial de pommes de terre, après la Chine, la Fédération de Russie, l'Inde et les États-Unis d'Amérique. Environ la moitié des 1,5 million d'hectares consacrés aux cultures de pommes de terre sont situés sur les terres noires de la zone forêt-steppe de l'Ukraine centrale, même si les meilleurs rendements sont obtenus dans les terres humides de Polésie au nord.

La production de 2004 a atteint un record de 20,7 millions de tonnes, avec des rendements moyens d'environ 13 tonnes l'hectare. En dépit de ses gros volumes de production, toutefois, l'Ukraine n'est pas un exportateur de pommes de terre: les ravageurs -essentiellement le doryphore- et les installations de stockage inadéquates font perdre chaque année une grande part de la récolte.

3. Pologne

ziemniak

Production, 2007
Surface récoltée
569 600 ha
Quantité
11 791 072 t
Rendement
20,7 t/ha
Source: FAOSTAT

On attribue au roi polonais Jean III Sobieski l'introduction de la pomme de terre en Pologne dans la deuxième moitié du XVIIème siècle. Il fut bien inspiré, car le pays est devenu le premier producteur du monde.

En 1970, la Pologne produisait plus de 50 millions de tonnes de pommes de terre par an – un record battu seulement par l'ancienne Union soviétique – et elle figure encore aujourd'hui parmi les 10 premiers producteurs mondiaux. Mais ces dernières années la production a chuté, passant de 36 millions de tonnes en 1990 à 9 millions en 2006. La récolte de 2007, qui a presque atteint 11,8 million de tonnes, montre que la production polonaise a retrouvé ses niveaux d'autrefois.

La pomme de terre joue toujours un rôle de premier plan dans l'agriculture polonaise et est cultivée par 2,2 millions d'agriculteurs. Selon de récentes estimations, la moitié de la production est utilisée comme fourrage et 25 pour cent sont destinés à la consommation humaine. En 2005, les Polonais ont consommé 130 kg de pommes de terre par personne.

4. Allemagne

kartoffel

Production, 2007
Surface récoltée
274 961 ha
Quantité
11 643 769 t
Rendement
42,3 t/ha
Source: FAOSTAT

Introduite en Allemagne à la fin du XVIème siècle, la pomme de terre fut destinée presque exclusivement à l'alimentation animale pendant deux siècles. Mais la famine qui sévit en 1770 incita les monarques, notamment Frédéric II le Grand, roi de Prusse, à la promouvoir en tant que culture de base.

L'Allemagne est classée septième parmi les principaux producteurs de pommes de terre et numéro un en Europe de l'Ouest, avec un peu plus de 11,6 millions de tonnes en 2007. Cette dernière ne cesse cependant de baisser depuis 1960, année où la récolte atteignait presque 33 millions de tonnes et où la superficie plantée représentait 10 pour cent de la surface agricole, contre moins de 3 pour cent aujourd'hui.

L'Allemagne est un des principaux pays transformateurs et exportateurs. En 2005, elle a transformé 6,5 millions de tonnes de pommes de terre, dont 3,3 millions en amidon, et a exporté 1,3 million de tonnes de tubercules frais et 2 millions de tonnes (équivalent en tubercules frais) de produits dérivés. C'est aussi un des principaux importateurs de pommes de terre primeurs, avec presque 550 000 tonnes importées en 2005, essentiellement de France, d'Italie et d'Égypte).

5. Bélarus

бульба

Production, 2007
Surface récoltée
412 553 ha
Quantité
8 743 976 t
Rendement
21,2 t/ha
Source: FAOSTAT

Les Bélarussiens sont très friands de pommes de terre. Ils battent le record mondial de consommation: 180 kg, soit presque un demi-kilogramme par jour. Le tubercule, qui fut vraisemblablement introduit par les Hollandais, est depuis le XXe siècle un aliment de base omniprésent dans la cuisine nationale.

Le Bélarus est aujourd'hui le huitième producteur mondial de pommes de terre, et sa production annuelle – 8,7 millions de tonnes en 2007 – est deux fois supérieure à celles du blé et de l'orge réunies. Bien que ces 15 dernières années la superficie cultivée ait chuté de 780 000 à 400 000 hectares, la production est restée stable autour de 8,6 millions de tonnes grâce à l'augmentation de la productivité.

A l'époque soviétique, Bélarus fournissait le tiers des variétés améliorées de pommes de terre cultivées en URSS et exportait plus de 500 000 tonnes de tubercules frais. Mais ce passé est révolu: en 2005, les exportations étaient inférieures à 17 000 tonnes.

6. Pays-Bas

aardappel

Production, 2007
Surface récoltée
161 000 ha
Quantité
7 200 000 t
Rendement
44,7 t/ha
Source: FAOSTAT

En l'espace d'un siècle après son introduction aux Pays-Bas, aux alentours de 1600, la pomme de terre était devenue une des plus importantes cultures vivrières. Aujourd'hui, les Pays-Bas font partie des dix premiers pays producteurs de pomme de terre au monde, avec une récolte en 2007 s'établissant à quelque 7,2 millions de tonnes.

Si la production de pommes de terre a reculé dans presque toute l'Europe, presque 25% des terres arables des Pays-Bas - soit quelque 160 000 ha - sont encore cultivés en pommes de terre, atteignant des rendements record de plus de 45 tonnes l'hectare. Le secteur de la pomme de terre est fortement mécanisé et peut compter sur quelque 250 variétés approuvées.

La moitié seulement des cultures de pomme de terre aux Pays-Bas est destinée à l'alimentation - environ 20 pour cent sont des plants de pommes de terre, et les 30 pour cent restants servent à la production de fécule. Environ 70 pour cent des pommes de terre de conservation hollandaises sont exportées sous la forme de tubercules frais et de produits dérivés, comme les chips et la fécule. Les Pays-Bas sont le premier fournisseur mondial de plants certifiés, avec des exportations de quelque 700 000 tonnes par an.

7. France

pomme de terre

Production, 2007
Surface récoltée
145 000 ha
Quantité
6 271 000 t
Rendement
43,2 t/ha
Source: FAOSTAT

Introduite dès le début du 17ème siècle, la pomme de terre est longtemps boudée en France. Ce n'est qu'au 18ème siècle, grâce à la ténacité d'A.A. Parmentier, pharmacien aux armées, que ses qualités sont enfin reconnues. Il les recommande même pour résoudre le problème des famines endémiques qui alors ravageaient la France.

Son implantation ne fait ensuite que progresser : sa production passe de 1,5 million de tonnes en 1803 à 11,8 millions en 1865. La production connaîtra son maximum en 1960, avec environ 14 millions de tonnes récoltées, avant de décliner régulièrement, à 5,5 millions de tonnes en 1980.

Aujourd'hui, la production de pomme de terre de consommation en France est estimée à 4 440 000 tonnes en 2006, dont 1 million de tonnes destiné aux industries de transformation et près de 2 millions de tonnes au marché du frais français. La France est le 1er exportateur européen de pommes de terre de conservation avec près de 1 480 900 tonnes expédiées sur la campagne 2005/2006. A tout ceci s'ajoute la production de plants de pommes de terre, qui concerne près de 14 500 hectares en 2006.

Aujourd'hui, la pomme de terre tient toujours une place importante dans l'alimentation des français, avec près de 30 kg consommés par habitant et par an, primeurs comprises. Il faut y ajouter 25 kg sous forme de produits transformés.

8. Royaume-Uni

potato, taten, buntàta

Production, 2007
Surface récoltée
139 000 ha
Quantité
5 635 000 t
Rendement
40,5 t/ha
Source: FAOSTAT

La pomme de terre fut introduite au Royaume-Uni à la fin du XVIème siècle: elle était déjà cultivée à Londres en 1597. Si elle a connu un essor rapide en Irlande, tel ne fut pas le cas Angleterre et en Écosse.

En effet, son succès en Angleterre date de la révolution industrielle, aux XVIIIème et XIXème siècles, période où l'essor des villes et l'émergence de la classe ouvrière ont créé une demande de produits alimentaires bon marché et énergétiques autres que les céréales. On connaît la suite. En 1948, la production de l'Angleterre et du Pays de Galles atteint son plus haut niveau et la superficie cultivée en pommes de terre s'élève à 400 000 hectares.

Depuis 1960, la superficie récoltée a diminué de moitié et le nombre de producteurs de pommes de terre a chuté de 70 000 à 3 000. Le Royaume-Uni est malgré tout le onzième producteur mondial, avec 5,6 millions de tonnes en 2007. La production ne parvient pourtant pas à satisfaire la demande (la consommation s'élève à 102 kg/par habitant): en 2005, le pays a importé plus de 1,2 million de tonnes (équivalent en tubercules frais) de produits dérivés.

9. Roumanie

cartof

Production, 2007
Surface récoltée
267 035 ha
Quantité
3 705 694 t
Rendement
13,9 t/ha
Source: FAOSTAT

La Roumanie fait partie des 20 principaux pays producteurs de pommes de terre. C'est aussi un des rares pays européens dont la production est à la hausse: elle est passée de 2,8 millions de tonnes en 1961 à plus de 4 millions de tonnes en 2006. La consommation par habitant a plus que doublé depuis 1990.

La pomme de terre (cartof) joue un rôle important dans l'agriculture et l'économie du pays ainsi que pour les 2,2 millions de Roumains qui lui consacrent tous les ans un carré de terre. La majeure partie des tubercules sont consommés frais, 2 pour cent seulement sont transformés. En 2005, le pays a importé plus de 140 000 tonnes de pommes de terre et exporté moins de 5 000 tonnes.

Les chercheurs roumains étudient le potentiel de la pomme de terre en tant que source d'éthanol, utilisé comme carburant; l'amidon contenu dans les tubercules cultivés sous irrigation dans le sud du pays permet de produire environ 4 000 litres d'éthanol par hectare.

10. Belgique

aardappel, pomme de terre, kartoffel

Production, 2007
Surface récoltée
68 106 ha
Quantité
2 877 685 t
Rendement
42,2 t/ha
Source: FAOSTAT

Des documents anciens indiquent qu'en 1587 un fonctionnaire de Mons reçut en cadeau des pommes de terre offertes par un ami de l'ambassadeur près du Vatican. En un siècle, les Belges apportèrent une contribution décisive à l'essor de la pomme de terre grâce à l'invention - du moins c'est ce qu'ils affirment - des frites.

Aujourd'hui le pays est le 19e producteur mondial de pommes de terre, avec près de 2,9 millions de tonnes en 2007. Les rendements étant élevés (42 tonnes/ha), le tubercule est devenu la principale culture vivrière, bien que la superficie cultivée représente moins de 5 pour cent des terres agricoles.

Seulement 14 pour cent des tubercules sont consommés frais, les 86 pour cent restants sont transformés entre autres en chips, en frites congelées et en amidon. En 2006, la Belgique a exporté plus de 1 million de tonnes de produits dérivés et 21 000 tonnes de plants de pommes de terre. Elle a aussi importé plus de 1,35 million de tonnes de tubercules frais et de produits dérivés, notamment de France, d'Allemagne et des Pays-Bas.

11. Espagne

patata

Production, 2007
Surface récoltée
89 000 ha
Quantité
2 502 300 t
Rendement
28,1 t/ha
Source: FAOSTAT

On ignore la date exacte de l'introduction de la pomme de terre en Europe, mais il semblerait qu'elle soit arrivée par les îles Canaries, où elle était déjà cultivée au milieu du XVIème siècle (des documents attestent que l'on servait des pommes de terre aux patients de l'Hospital de la Sangre, à Séville, en 1573).

Prisée surtout pour ses fleurs avant de devenir une culture vivrière, la patata a joué un rôle de premier plan dans l'agriculture espagnole au XXème siècle, la production annuelle dépassant 5 millions de tonnes jusqu'aux années 1990. Mais aujourd'hui, comme dans les autres pays d'Europe de l'Ouest, la production est en baisse (2,5 millions de tonnes en 2007) et la superficie récoltée est passée de 270 000 hectares en 1990 à moins de 90 000 ha.

L'Espagne est ainsi devenue un gros importateur: depuis 1990, le volume des importations annuelles de tubercules frais et de produits dérivés, provenant notamment de France, d'Allemagne, d'Italie et du Maroc, est passé de 395 000 tonnes à 1,2 million de tonnes.

12. Italie

patata

Production, 2007
Surface récoltée
71 968 ha
Quantité
1 837 844 t
Rendement
25,5 t/ha
Source: FAOSTAT

En 1565, Philippe II, roi d'Espagne, aurait envoyé à Rome un cadeau au pape Pie IV: des tubercules. Le pape en offrit à son tour des échantillons à un cardinal en Belgique. C'est ainsi que le nom italien des tubercules, tartufoli, fut disséminé à travers l'Europe au fur et à mesure que les échantillons se multipliaient, donnant kartoffel en allemand, cartof en roumain, kartófil en russe et même kartafla en islandais.

Bien que la pomme de terre (patata en italien moderne) soit une culture de base pour les familles rurales depuis de nombreuses générations, sa culture est en déclin depuis les années 1960, époque où les agriculteurs produisaient 4 millions de tonnes sur une superficie de 380 000 ha. Depuis que de nombreuses terres impropres à sa culture ont été abandonnées, les rendements sont passés de 10 à 25 tonnes environ.

Si les Italiens adorent les pâtes, leur consommation de pommes de terre est l'une des plus faibles d'Europe : moins de 40 kg par habitant et par an. Et pourtant, afin de répondre à la demande, en 2005 le pays a dû importer plus de 1 million de tonnes de tubercules frais et de produits dérivés.

13. Danemark

kartofler

Production, 2007
Surface récoltée
41 200 ha
Quantité
1 625 600 t
Rendement
39,5 t/ha
Source: FAOSTAT

Si le premier tubercule de pomme de terre fut planté dans le Jardin Botanique Royal du Danemark en 1642, les agriculteurs danois ne commencèrent à cultiver la pomme de terre qu'au siècle suivant, autour de 1720. Elle fut sans doute introduite par les Anglais ou les Irlandais, ou bien par les hugenots venus de France.

La production danoise de pommes de terre a atteint 1,6 million de tonnes en 2007 et les rendements 39 tonnes/hectare. Un peu plus du tiers de la production est destiné à la consommation, plus de la moitié est transformé en amidon et en farine, et 9 pour cent est utilisé comme semence.

Les Danois consomment en moyenne 73 kg de pommes de terre par an. Bien que leur consommation soit inférieure à celle des autres pays européens, notamment de l'Irlande, la pomme de terre joue un rôle important dans l'alimentation. Elle est omniprésente dans la cuisine danoise et c'est le principal plat d'accompagnement des repas chauds. Le célèbre akavit danois est obtenu par distillation de la pomme de terre.

25. Irlande

práta, potato

Production, 2007
Surface récoltée
12 300 ha
Quantité
454 800 t
Rendement
37,0 t/ha
Source: FAOSTAT

Non, l'Irlande n'est pas un très gros producteur de pommes de terre, mais elle mérite une mention spéciale. Les Irlandais ont été les premiers à accueillir très chaleureusement la pomme de terre en Europe au début du XVIIe siècle et depuis la pomme de terre a toujours été intimement liée à l'histoire du pays.

Elle est aussi associée à une tragédie. Au XIXe siècle, les pommes de terre assuraient 80 pour cent des apports énergétiques de la population et constituaient une source principale d'aliments pour les animaux. Mais la dépendance à l'égard du tubercule s'est avérée une arme à double tranchant: vers 1840, le mildiou détruisit la plus grande partie des cultures de pommes de terre en Irlande, entraînant une grave famine qui provoqua la mort d'un million de personnes et l'émigration de plusieurs millions d'autres.

Encore de nos jours, on mange plus de pommes de terre en Irlande que partout ailleurs. En 2007, les 830 cultivateurs de pommes de terre irlandais ont produit 455 000 tonnes, dont 85 pour cent de pommes de terre de conservation destinées à la consommation, et le reste de plants de pomme de terre.

Sources: CIP World Potato Atlas; FAOSTAT; World Potato Congress; British Potato Council; Danish Potato Partnership; Comité national interprofessionnel de la pomme de terre; Irish Agriculture and Food Development Authority; Netherlands Potato Consultative Foundation; Institutul de Cercetare-Dezvoltare pentru Cartof