FAO.org

Accueil > Passerelle sur l’aviculture et les produits avicoles > Aviculture
Passerelle sur l’aviculture et les produits avicoles

Aviculture

Le secteur de la volaille continue à se développer et à s’industrialiser dans de nombreuses régions du monde. La croissance de la population, l'urbanisation, ainsi qu’un plus grand pouvoir d'achat ont été de puissants moteurs favorisant cette croissance.

Les progrès réalisés ont permis d’obtenir des oiseaux qui répondent aux besoins spécialisés et qui sont de plus en plus productifs, mais qui ont besoin d’être gérés par des spécialistes. Le développement et le transfert des technologies d’alimentation, d'abattage et de conditionnement ont augmenté la sécurité et l'efficacité, mais ont favorisé le développement d’unités de taille importante aux dépens des petites exploitations. Cette évolution a conduit l'industrie avicole et l'industrie des aliments pour volaille à augmenter d’échelle, à se concentrer à proximité des sources d'intrants ou des marchés finaux, et à opter pour une intégration verticale. Cette réforme structurelle se manifeste notamment par l’évolution de l’agriculture contractuelle dans l'élevage des poules de chair, qui permet aux éleveurs avec des unités de taille moyenne d’accéder à une technologie de pointe avec un investissement initial relativement bas.

Une division claire s’établit entre les systèmes de production industrialisés de grande et moyenne taille alimentant les chaînes de commercialisation intégrées et les systèmes de production extensifs générateurs de petits revenus à l’échelle familiale, et approvisionnant les marchés locaux ou spécialisés. Le rôle principal des premiers systèmes est de fournir des produits alimentaires bon marché et sûrs aux populations éloignées de la source d'approvisionnement, tandis que le second agit comme un filet de sécurité en tant que moyen d’existence, et fait souvent partie d'un portefeuille diversifié de sources de revenus.

Les systèmes traditionnels de production avicole à petite échelle en milieu rural continuent à jouer un rôle crucial dans le maintien de moyens d’existence dans les pays en développement, dans l’approvisionnement en produits avicoles des zones rurales, et représentent un soutien important pour les femmes agricultrices. Tant que la pauvreté existera en zone rurale, la production de volaille à petite échelle continuera d’offrir des opportunités en termes de génération de revenus et de nutrition de qualité pour la population humaine.

Le saviez-vous?

  • Les États-Unis d'Amérique sont le plus grand producteur de viande de volaille à l’échelle de la planète: ils produisent en effet 18 pour cent de la production mondiale. Viennent ensuite la Chine, le Brésil et la Fédération de Russie.
  • La Chine est de loin le premier producteur mondial d'œufs (40 pour cent de la production mondiale) et elle est suivie par les États-Unis (7 pour cent) et l'Inde (6 pour cent).
  • L'Asie est la plus grande région productrice d'œufs: elle représente en effet 60 pour cent de la production mondiale.
  • Pour répondre à la demande croissante, la production de viande de volaille mondiale a bondi, passant de 9 à 120 millions de tonnes entre 1961 et 2016, et la production d'œufs a grimpé en flèche, passant de 15 à 81 millions de tonnes.
  • En 2016, la viande de volaille représentait environ 36 pour cent de la production mondiale de viande.
  • Au cours de ces trois dernières décennies, la production mondiale d'œufs a augmenté de plus de 150 pour cent. L’essentiel de cette croissance est survenu en Asie, où la production a pratiquement quadruplé.
  • Dans les pays en développement, environ 80 pour cent des ménages ruraux élèvent des volailles.