FAO.org

Accueil > Passerelle sur l’aviculture et les produits avicoles > Aviculture > Gestion et logement
Passerelle sur l’aviculture et les produits avicoles

Gestion et logement

Pour pouvoir utiliser tout le potentiel génétique de la volaille pour la production de viande ou d'œufs, il faut un environnement qui réponde aux besoins physiologiques des oiseaux. Cela implique: i) un environnement physique approprié en termes de température, d’humidité, de circulation d'air et de sol; ii) de l'eau et une alimentation adéquate; iii) une exposition minimale aux organismes pathogènes, et iv) une exposition minimale au stress inhérent à l'environnement physique et social. Les locaux et le mode de gestion des volailles sont donc particulièrement importants.

Dans les pays en développement, les oiseaux de races locales élevés en semi-liberté sont généralement confinés la nuit dans des structures rudimentaires fabriquées à partir de matériaux de construction traditionnels, tels que le chaume, le bois, les briques de terre et/ou le bambou. La plupart des petites unités de production commerciales avec des races améliorées pour la production de viande ou d'œufs utilisent des logements simples construits avec des matériaux traditionnels. Mais, dans ce cas, les oiseaux sont généralement confinés en permanence et nourris avec des aliments commerciaux. Plus la taille des exploitations augmente, plus il est fait usage de  matériaux et équipements importés, et plus la mécanisation et l'automatisation sont développées. Un élément important de cette progression est le passage d’un système de ventilation naturelle vers une ventilation forcée, mécanisée et automatisée avec l’utilisation de ventilateurs.

Quel que soit le système de production, toutes les étapes de la production - durant l'incubation et l'éclosion, dans la poussinière et pendant l'engraissement ou la ponte - doivent prendre en compte la satisfaction des besoins des oiseaux à tous les stades physiologiques de leur vie. Un environnement physique optimal doit être offert, qui minimise l'exposition aux maladies, et réponde aux besoins comportementaux et sociaux des oiseaux et en assurant l’accès à de l'eau potable et des aliments de bonne qualité, qui satisfont leurs besoins nutritionnels.