FAO.org

Accueil > Passerelle sur l’aviculture et les produits avicoles > Aviculture > Gestion et logement > Gestion des déchets
Passerelle sur l’aviculture et les produits avicoles

Gestion des déchets

Les progrès technologiques permettent l'intensification de la production avicole dans les pays en développement. Cependant, les traditions et contraintes économiques continuent à y favoriser l’expansion des systèmes de production à petite échelle pour le commerce d'oiseaux vivants, ainsi que les petites exploitations villageoises et de basse-cour. Pour éviter les conflits et assurer la pérennité et la croissance potentielle de tous les systèmes de production avicole, il est important d’améliorer le niveau de connaissance sur les problèmes environnementaux et sanitaires présents et futurs associés à la gestion du fumier et du lisier de volaille dans les petites et grandes exploitations. Des informations complémentaires sont disponibles sur ce site en cliquant sur les liens conduisant vers des notes thématiques.

Les « sous-produits » de l’aviculture acquièrent une valeur commerciale s’ils sont correctement gérés et recyclés, et ce quel que soit le nombre d’animaux. S’ils ne sont pas correctement gérés ou recyclés, ils peuvent  favoriser le développement et la prolifération des insectes, animaux nuisibles, et micro-organismes pathogènes. Une mauvaise gestion peut entrainer la pollution du sol et des eaux dont, notamment la dégradation de la qualité des eaux de surface et souterraines et leur contamination par des micro-organismes pathogènes. Elle concerne aussi la qualité de l'air, compromise par l’émission d'ammoniac, d’hydrogène sulfuré, de composés organiques volatils et de poussières. L’émission de gaz à effet de serre, les risques sanitaires et les odeurs sont sources de préoccupation dans un contexte de changement climatique mondial et d'augmentation de la densité humaine à proximité des exploitations avicoles.

La planification, la construction et l'exploitation des exploitations avicoles devraient tenir compte des questions liées au stockage, à la gestion et à l’utilisation du fumier et lisier. À l'échelle mondiale, de nombreuses recherches ont été menées pour identifier les moyens de récupérer des produits à valeur ajoutée à partir des déchets d’origine animale, afin d’atténuer les impacts environnementaux. De nombreux systèmes et approches, tels que l'utilisation comme engrais, le recyclage dans l'alimentation animale, et la récupération en tant que matériau combustible, existent et peuvent être mise en place avec succès s’ils sont bien exploités et gérés.

Le saviez-vous?

  • Le fumier de volaille est très riche en nutriments culturaux, relativement facile à gérer et largement utilisé comme engrais.
  • En moyenne, les systèmes de poules pondeuses émettent moins de gaz à effet de serre (GES) que les systèmes de poules de chair et de basse-cour.
  • Selon les estimations, a l’échelle mondiale, les poules émettent 0,6 gigatonne d'équivalent-CO2, soit 8 pour cent des émissions totales du secteur de l'élevage.