FAO.org

Accueil > Passerelle sur l’aviculture et les produits avicoles > Aviculture > Systèmes de production > L’aviculture familiale
Passerelle sur l’aviculture et les produits avicoles

L’aviculture familiale

Le terme «aviculture familiale» englobe la diversité de l’ensemble des systèmes de production avicole à petite échelle présents dans les régions rurales, urbaines et péri-urbaines des pays en développement. Plutôt que de définir les systèmes de production en soi, le terme est utilisé pour décrire la production de volailles pratiquée par des ménages en vue de renforcer leur sécurité alimentaire et de générer des revenus.

Depuis des milliers d'années, les petits élevages de volailles familiaux font partie intégrante des moyens d'existence ruraux, et aujourd'hui ils existent également dans les environnements péri-urbains et urbains de nombreux pays. Même si l’élevage avicole familial constitue rarement la principale activité de subsistance au sein des ménages, ces oiseaux jouent un rôle socio-économique important. Leur production de viande et d'œufs est faible, mais elle ne nécessite que peu d’investissements. On laisse les oiseaux chercher leur nourriture et on les nourrit essentiellement avec les restes de cuisine, même s’il arrive parfois qu’un supplément en grains leur soit distribué. Les abris, s’ils existent, sont fabriqués à partir de matériaux trouvés localement. Les poules sont l’espèce la plus communément élevée, mais il est fréquent de rencontrer également des troupeaux mixtes. Les oiseaux sont principalement issus des races indigènes, mais peuvent être éventuellement mélangés avec des races commerciales.

Lorsque les troupeaux de volailles élevés par des familles sont composés de plus de 50 oiseaux, ils sont la plupart du temps principalement destinés à la vente, aidant ainsi leurs propriétaires à générer un revenu et à constituer un capital. Dans de tels systèmes, les volailles sont généralement confinées dans un espace restreint disposant d’un accès à un abri, ou bien sont entièrement confinées dans des hangars ou des cages. Les volailles élevées de cette façon appartiennent aux génotypes (ponte ou chair) génétiquement «améliorés», ou du moins sont issues d’un croisement, d’oiseaux croisés de performance intermédiaire. Les dépenses d’investissement sont plus importantes et les oiseaux dépendent complètement de leur propriétaire, cependant la production est plus élevée que dans d’autres systèmes d’aviculture familiale.

Le saviez-vous?

  • L’aviculture familiale représente 80 pour cent des élevages de volailles dans les pays à faible revenu et à déficit vivrier.
  • Les volailles sont le type d'animaux d’élevage le plus répandu dans les zones urbaines.
  • Dans les pays en développement, jusqu'à 95 pour cent des habitants ruraux sédentaires et pauvres possèdent de petits troupeaux de volailles divagantes allant d’une poignée à, plus rarement, 20 ou 30 oiseaux.