FAO.org

Accueil > Publications > sofa > La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture

Le rôle des femmes dans l'agriculture: Combler le fossé entre les hommes et les femmes, pour soutenir le développement

Les femmes participent de manière considérable à l’économie rurale dans toutes les régions en développement. Si les rôles qu’elles assument sont différents selon les régions, on observe toutefois partout qu’elles ont un accès plus restreint que les hommes aux ressources et aux débouchés qui leur permettraient d’être plus productives. Un meilleur accès des femmes à la terre, aux animaux d’élevage, à l’instruction, aux services financiers et de vulgarisation, aux technologies et au marché de l’emploi rural se traduirait par une nette augmentation de leur productivité et par une amélioration de la production agricole, de la sécurité alimentaire, de la croissance économique et du bien-être social. Si l’écart qui sépare les hommes des femmes était comblé seulement en ce qui concerne les intrants agricoles, ce seraient environ 100 à 150 millions de personnes qui échapperaient à la faim.
Il n’y a pas de solution passe-partout pour supprimer cet écart. Il existe en revanche quelques principes élémentaires universels à suivre à ce sujet: les gouvernements, la communauté internationale et la société civile doivent travailler de concert pour supprimer la discrimination légale, promouvoir l’accès de tous aux ressources et aux marchés, garantir que les politiques et programmes agricoles favorisent l’équité hommes-femmes et donner voix au chapitre aux femmes, qui sont des partenaires du développement durable au même titre que les hommes. Parvenir à l’égalité hommes-femmes en permettant aux femmes d’être des intervenantes à part entière dans le secteur de l’agriculture n’est pas seulement juste. C’est aussi primordial pour le développement agricole et pour la sécurité alimentaire.

À propos de la collection

La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture, principale publication annuelle de prestige de la FAO, a pour objectif d’offrir à un public plus large des évaluations équilibrées reposant sur des données scientifiques sur des aspects importants de l’alimentation et de l’agriculture mondiale. Chaque édition du rapport présente un panorama très complet, mais facilement accessible, de questions qui revêtent une importance capitale pour le développement rural et agricole et pour la sécurité alimentaire mondiale. Une vue d’ensemble synthétique de la situation agricole mondiale actuelle complète ce rapport.

Pour plus d’informations, contacter Terri Raney du Département du développement économique et social.

Messages clés

  • En moyenne, les femmes représentent 43 pour cent de la main-d'œuvre agricole dans les pays en développement.

  • Les femmes travaillant dans l'agriculture et les zones rurales ont une chose en commun: leur accès aux ressources productives et aux opportunités est inférieur à celui des hommes. Ce fossé hommes-femmes, qui existe pour toute une série d'avoirs, d'intrants et de services, impose des coûts au secteur agricole, à l'économie et à la société dans son ensemble, et enfin aux femmes elles-mêmes.

  • Les agricultrices produisent moins que leurs collègues masculins alors qu'elles ne sont pas moins efficaces – les données empiriques abondent qui démontrent que l'écart de productivité entre les hommes et les femmes s'explique par les différences dans la consommation d’intrants.

  • En comblant le fossé hommes-femmes dans l'agriculture, on procure des avantages appréciables au secteur agricole et à l'ensemble de la société. Si les femmes avaient le même accès que les hommes aux ressources productives, elles pourraient augmenter de 20 à 30 pour cent les rendements de leur exploitation, ce qui aurait pour effet d'accroître la production agricole totale des pays en développement de 2,5 à 4 pour cent.

  • Des gains de production de cette ampleur pourraient réduire de 12, voire 17 pour cent, le nombre de personnes souffrant de faim dans le monde. Les bénéfices potentiels varieraient de région à région, selon le degré de participation des femmes aux travaux agricoles, le volume de production ou les terres qu'elles contrôlent et l'importance du fossé hommes-femmes auquel elles sont confrontées.

  • Les politiques peuvent contribuer à combler le fossé hommes-femmes dans l'agriculture et sur les marchés ruraux du travail.

Interview with Terri Raney, 
editor of The State of Food and Agriculture