FAO.org

Accueil > Publications > sofi > L' état de l’insécurité alimentaire dans le monde

Combattre l’insécurité alimentaire lors des crises prolongées

Le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde, qui avoisine le milliard en 2010, se maintient à un niveau inacceptable malgré une baisse attendue – la première en 15 ans. Cette baisse s'explique dans une large mesure par un environnement économique plus favorable en 2010 – notamment dans les pays en développement – et par la diminution des prix des denrées alimentaires sur les marchés intérieurs et internationaux depuis 2008.

Selon les estimations de la FAO, le nombre de personnes sous-alimentées s’élève à 925 millions en 2010, contre 1,023 milliard en 2009. C’est l’Asie qui a contribué le plus fortement à cette diminution: la faim touche aujourd’hui 80 millions de personnes en moins sur ce continent. L’Afrique sub-saharienne a également progressé puisque le nombre de personnes souffrant de la faim y a baissé de 12 millions dans cet intervalle de temps. Cependant, le nombre de personnes en proie à la faim est plus élevé en 2010 qu’avant les crises alimentaire et économique de 2008-2009.

Pour plus d’informations, contacter:

À propos de la collection

L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde sensibilise sur les problèmes liés à la faim dans le monde, analyse les causes profondes de la faim et de la malnutrition et suit les progrès accomplis en direction des objectifs de réduction de la faim fixés lors du Sommet mondial de l’alimentation en 1996 et du Sommet du Millénaire. Il vise un large public, notamment les responsables politiques, les organisations internationales, les institutions scientifiques et universitaires et les citoyens dans leur ensemble, en examinant en particulier les liens entre sécurité alimentaire, développement humain et développement économique.

Messages Clés

  • Bien qu’ils aient diminué, le nombre et la proportion de personnes sous-alimentées se maintiennent à des niveaux inacceptables. Le nombre de personnes sous-alimentées étant plus élevé qu’avant les crises alimentaire et économique, il sera encore plus difficile d’atteindre les objectifs internationaux fixés en matière de réduction de la faim.

  • Les pays en situation de crise prolongée doivent faire l’objet d’une attention particulière. Ils sont marqués par des crises de longue durée ou récurrentes et leur capacité d’y faire face est limitée, ce qui aggrave les problèmes liés à l’insécurité alimentaire.

  • On ne saurait améliorer la sécurité alimentaire lors des crises prolongées par de simples mesures à court terme si on veut protéger et promouvoir durablement les conditions de subsistance des personnes. Pour intervenir de manière appropriée, il faut prendre conscience des différents impacts des crises prolongées sur les hommes et les femmes.

  • L’appui aux institutions est essentiel pour faire face aux crises prolongées. Les institutions locales, en particulier, peuvent contribuer à résoudre les problèmes liés à la sécurité alimentaire lors des crises prolongées, mais elles sont souvent ignorées par les intervenants extérieurs.

  • L’agriculture et l’économie rurale sont des secteurs clés à l’appui des moyens de subsistance lors des crises prolongées, mais elles ne bénéficient pas d’une aide proportionnée. L’agriculture ne reçoit en effet que quatre pour cent de l’aide humanitaire et trois pour cent de l’aide au développement, alors qu’elle représente un tiers du revenu national dans les pays touchés par une crise prolongée.

  • Il est nécessaire de modifier la configuration actuelle de l’aide au développement afin de mieux répondre aux besoins immédiats tout en remédiant aux causes structurelles des crises prolongées. Les domaines d’intervention importants (notamment la protection sociale et la réduction des risques) souffrent souvent d’un manque de financement.

  • L’aide alimentaire, qui contribue à poser les bases de la sécurité alimentaire à long terme, est particulièrement importante dans les pays en situation une crise prolongée. L’utilisation d’un large éventail d’outils d’aide alimentaire, complété par des innovations en matière d’achat des denrées alimentaires, constituera une assise solide pour la sécurité alimentaire à plus long terme.

  • Des mesures générales de protection sociale sont de nature à aider les pays à faire face aux crises prolongées et à favoriser une reprise durable. La mise en place de filets de sécurité sociale, de systèmes d’assurance – le cas échéant – et la prestation de services, notamment de santé ou d’éducation, sont autant d’interventions essentielles dans ce sens.

La situation actuelle de la faim dans le monde - Kostas Stamoulis, expert de la FAO (en anglais)

Autres éditions

2013: Les multiples dimensions de la sécurité alimentaire

2012: La croissance économique est nécessaire mais elle n’est pas suffisante pour accélérer la réduction de la faim et de la malnutrition

2011: Quelles sont les conséquences de l’instabilité des cours internationaux pour l’économie et la sécurité alimentaire des pays?

2010: Combattre l’insécurité alimentaire lors des crises prolongées

2009L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde – Crises économiques: répercussions et enseignements

2008: Prix élevés des denrées alimentaires et sécurité alimentaire – Menaces et perspectives

2006: Éradiquer la faim dans le monde – Bilan 10 ans après le Sommet mondial de l’alimentation

2005: Éradiquer la faim dans le monde pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement

2004: Suivi des progrès accomplis en vue de la réalisation des Objectifs du Sommet Mondial de l’Alimentation et de la Déclaration du Millénaire

2003: Suivi des progrès accomplis en vue de la réalisation des Objectifs du Sommet mondial de l’alimentation et de la Déclaration du Millénaire

2002: L'insécurité alimentaire – la faim au quotidien et la crainte permanente de la famine

2001: L'insécurité alimentaire – La faim au quotidien et la crainte permanente de la famine

2000: L'insécurité alimentaire – La faim au quotidien et la crainte permanente de la famine

1999: L'insécurité alimentaire – La faim au quotidien et la crainte permanente de la famine