Les légumineuses dans les recommandations alimentaires

En grandissant, vous avez peut-être appris à vous nourrir de manière saine, c’est-à-dire en intégrant dans votre alimentation une quantité suffisante d’aliments provenant de tous les groupes d'aliments. Mais saviez-vous que ces recommandations sont souvent émises par votre gouvernement et qu’elles sont tirées des recommandations alimentaires?

Les recommandations alimentaires sont des messages fondés sur des bases scientifiques, concis et positifs, qui incitent à adopter des habitudes alimentaires et un mode de vie sains dans le but de prévenir les diverses formes de malnutrition, de favoriser une bonne nutrition et de préserver la santé de la population. Ces messages sont souvent accompagnés d'un support visuel culturellement approprié au pays et facile à comprendre, comme une pyramide alimentaire, une assiette optimale ou une roue alimentaire. Ces directives varient selon les régions et les pays, et sont souvent conçues en tenant compte des disponibilités alimentaires, de la culture culinaire et des habitudes alimentaires de la population à laquelle elles s’adressent.

Du fait de leur valeur nutritionnelle, les légumineuses figurent régulièrement dans nombre de ces recommandations à travers le monde. En particulier, lorsqu’ils conçoivent des recommandations alimentaires, les gouvernements considèrent les légumineuses comme très importantes, car lorsqu'elles sont combinées avec des céréales ou avec de petites quantités d'aliments d'origine animale, elles fournissent des nutriments essentiels à faible coût. Ci-dessous, nous vous présentons un aperçu de la façon dont les légumineuses sont intégrées dans les recommandations alimentaires dans quelques pays de toutes les régions.

Les recommandations alimentaires du Brésil se concentrent sur la règle d’or : «toujours privilégier les aliments naturels ou peu transformés et les plats et les repas fraîchement préparés aux aliments ultra-transformés». Au Brésil, le riz et les haricots représentent à eux seuls près d'un quart des apports énergétiques alimentaires totaux, et ces deux aliments sont présents dans presque tous les plats suggérés pour le déjeuner et le dîner. Les recommandations conseillent de remplacer les haricots par les lentilles ou les pois chiches afin de varier les goûts et de rendre les repas plus agréables. Les recommandations du Brésil font également la promotion d’aliments nutritifs traditionnels et de méthodes saines de préparer des repas, au sein desquelles les légumineuses jouent un rôle important.

«Les haricots, ainsi que toutes les autres légumineuses, constituent des sources de protéines, de fibres alimentaires, de vitamines B et de minéraux comme le calcium, le zinc et le fer. Les légumineuses sont riches en fibres et relativement pauvres en calories par gramme, ce sont ainsi des aliments nourrissants, qui permettent de prévenir les problèmes de suralimentation.»

L'Inde est le principal producteur et importateur de légumineuses au monde, donc inutile de dire, que ces dernières tiennent une place importante dans l'alimentation de nombreux Indiens. Dans les recommandations alimentaires du pays, les légumineuses sont mises en vedette en raison de leur forte teneur en protéines et en fibres. Les recommandations préconisent également aux femmes allaitantes d’ajouter deux portions supplémentaires de légumineuses à leur régime alimentaire, et d’envisager de donner des légumineuses à leurs nourrissons comme complément alimentaire.

«Une alimentation adéquate sur le plan nutritionnel repose sur un choix judicieux d'une variété d'aliments. . . .Céréales, millets et légumineuses constituent des sources majeures de la plupart des nutriments».

En Namibie, une grande partie de la population souffre de diverses formes de malnutrition en raison d'un apport alimentaire insuffisant. Cette situation provoque non seulement des souffrances et des difficultés individuelles, mais fait également peser une pression énorme sur l'économie du pays. Le gouvernement a élaboré les Recommandations alimentaires et nutritionnelles pour la Namibie dans le cadre d'un vaste effort visant à résoudre ce problème. Dans ces recommandations, les Namibiens sont encouragés à manger régulièrement des légumineuses comme les haricots, les lentilles et les pois afin d’améliorer leur consommation de protéines, de fer* et de vitamines B.

Les recommandations alimentaires de l'Australie mettent en évidence les avantages pour la santé de manger des légumineuses. Les recommandations indiquent que les régimes alimentaires riches en légumes, légumineuses/haricots et en fruits peuvent aider à protéger contre les maladies chroniques, notamment les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et certains types de cancer. Les légumineuses peuvent aussi prévenir les prises de poids excessives, et sont recommandées en raison de leurs faibles teneurs en graisses saturées.

«La plupart des Australiens ont besoin de consommer plus de légumes et de fruits, en particulier des légumes verts, oranges et rouges, comme des brocolis, des carottes, des poivrons et des patates douces, ainsi que des légumes à feuilles comme les épinards et des légumineuses/haricots comme les lentilles.»

Les légumineuses, comme les haricots et les lentilles, sont cultivées et consommées régulièrement en Italie. Les recommandations alimentaires du pays mentionnent que les légumineuses constituent une bonne source de glucides complexes comme les féculents et les fibres. Elles constituent également de bonnes sources de protéines, de fer* et de calcium, qui sont particulièrement importants pour les femmes enceintes.

«Dans [le groupe alimentaire de la viande, du poisson et des produits laitiers] il est conseillé – d'un point de vue nutritionnel – d’inclure des légumineuses (haricots, pois chiches, pois, lentilles, etc.), pour élargir la variété des choix et des alternatives.»

À la FAO, nous appuyons un certain nombre de pays membres dans le développement, la mise en œuvre, et la révision de leurs recommandations alimentaires. Pour en savoir plus sur notre travail et découvrir l’ensemble de notre collection de recommandations alimentaires, cliquez ici.

 

* Le fer provenant des aliments d'origine animale est mieux utilisé par l'organisme que le fer obtenu à partir des légumineuses. Pour améliorer le fer disponible dans les légumineuses, il est conseillé de les combiner avec des sources de vitamine C, comme les agrumes.

25/02/2016

Partagez