Les sols et les légumineuses - promouvoir la symbiose par la rotation de cultures

L’introduction de légumineuses dans les systèmes de cultures multiples comme la culture intercalaire ou la simple rotation des cultures, est importante pour la gestion durable des nutriments du sol, pour l’amélioration de la structure du sol, et globalement, il s’agit d’un pas important vers la mise en œuvre de pratiques agricoles plus durables. Ceci est d’importance fondamentale compte tenu du besoin d’intensification de production alimentaire tout en utilisant au mieux les ressources naturelles et en renforçant la résilience face au changement climatique.

Avec leur capacité à fixer l’azote atmosphérique et le phosphore soluble, les légumineuses contribuent naturellement à l’enrichissement des sols avec des nutriments et à l’accroissement du rendement des cultures. Ceci réduit par conséquent les besoins en fertilisants synthétiques, qui de fait, réduit les émissions de gaz à effet de serre et diminue le risque de pollution du sol et de l’eau. L’introduction de légumineuses dans la rotation de cultures dans un système agricole réduit le risque d’érosion du sol en améliorant sa structure (stabilité de l’agrégat du sol, l’aération du sol et la capacité de rétention d’eau du sol) en plus de soutenir la biodiversité du sol (comme l’activité microbienne de stimulation des racines). En outre, les légumineuses contribuent à réduire les parasites et les maladies quand elles sont utilisées comme engrais vert ou dans la culture intercalaire ; la pratique de cultiver deux ou plusieurs cultures dans le même champ et en même temps.

Ranimer la pratique de la culture intercalaire

Même si l’introduction des légumineuses dans la rotation de cultures est suffisante pour améliorer la santé des sols, encore plus de bénéfices peuvent être obtenus en pratiquant la culture intercalaire. La culture intercalaire est une pratique agricole qui connaît un regain de popularité grâce à l’intérêt croissant des pratiques agricoles durables. L’avantage principal de la culture intercalaire est l’utilisation plus efficace des ressources naturelles disponibles et une augmentation globale de la productivité comparé au rendement de la monoculture.

Les éléments importants pour une pratique de culture intercalaire performante sont :

  • éviter les chevauchements durant les périodes de fortes demandes en nutriments de la part des cultures
  • minimiser la compétition en besoin de lumière parmi les cultures du système
  • produire des cultures complémentaires et
  • assurer que les cultures aient une différence de maturité d’au moins 30 jours entre elles.

En général, la combinaison de deux cultures ou plus, avec des structures d’enracinement différents, comme l’association des espèces ayant des racines peu profondes avec des espèces à racines profondes, permet une meilleure absorption de l’eau et des nutriments par le sol.

Les légumineuses et la culture intercalaire

Ayant des racines profondes et abondantes, les légumineuses peuvent atteindre l’eau stockée en profondeur dans le sol et peuvent résister à la sécheresse mieux que les cultures à racines superficielles. La structure de racines profondes des légumineuses, comme les pois d’Angole, les rend appropriées à la culture intercalaire avec les espèces à racines superficielles comme les céréales secondaires et les graines oléagineuses, qui sont souvent alimentées par les eaux pluviales.

En Inde par exemple, le maïs est cultivé durant la saison des pluies (d’avril à octobre) et au printemps (de la mi-novembre à avril/mai). La culture intercalaire d’haricots avec le maïs a porté à des rendements nettement plus élevés que la culture seule du maïs.

Les légumineuses peuvent être des alliées stratégiques pour la préservation et l’amélioration de la santé des sols et pour la réhabilitation des sols dégradés. Elles peuvent jouer un rôle important pour atteindre les Objectifs de développement durable, et par conséquent, contribuer à la sécurité alimentaire, l’amélioration de la nutrition, l’adaptation au changement climatique et son atténuation et la résistance aux chocs.

Plus d’information sur la relation entre les légumineuses et les sols est disponible dans cette publication de la FAO (en anglais) Soils and pulses: symbiosis for life.

09/01/2017

Partagez