FAO.org

Accueil > Thèmes > Quinoa

Quinoa

Harvesting quinoa - © FAO/Heinz Plenge

Originaire des Andes, le quinoa est un aliment naturel à haute valeur nutritive dont l’importance pour la sécurité alimentaire des générations présentes et futures est de plus en plus reconnue.

Les peuples autochtones andins ont su gérer, conserver et protéger cette culture alimentaire grâce à leurs connaissances et à leurs pratiques traditionnelles.

L’année 2013 a été proclamée Année internationale du quinoa

La FAO et le quinoa

Au même titre que la pomme de terre, le quinoa constituait un des aliments de base des peuples andins avant les Incas. Traditionnellement, les graines de quinoa sont grillées, puis transformées en farine pour faire différents types de pains.

 

Le quinoa peut aussi être ajouté aux soupes, utilisé comme une céréale, transformé en pâtes ou même fermenté pour en faire de la bière ou de la chicha, boisson traditionnelle des Andes. Cuit, il a un goût de noisette.

Le changement climatique

Le quinoa est reconnu non seulement pour ses vertus nutritionnelles et diététiques, mais aussi pour sa diversité génétique, sa faculté d'adaptation à des conditions agro-écologiques très diverses et pour ses valeurs culturelles et socio-économiques sur le plan local.

 

Face à l’enjeu d’accroître la production d’aliments de qualité pour nourrir la population de la planète dans le contexte du changement climatique, le quinoa peut améliorer le sort des pays confrontés à l’insécurité alimentaire.

Il offre aussi une possibilité de réduire la dépendance à l’égard d’autres aliments de base comme le blé et le riz.

La culture du quinoa  

Le quinoa est présent à l’état naturel dans tous les pays des Andes – de la Colombie à l’Argentine et au sud du Chili, et la quasi-totalité de la production est assurée par de petits agriculteurs et des coopératives.

 

D’après FAOSTAT, durant la période 1992-2010, la superficie cultivée et la production totale de quinoa dans les principaux pays producteurs (Bolivie, Pérou et Équateur) ont respectivement quasiment doublé et triplé.

En 2009, la production de la région andine a atteint environ 70 000 tonnes.

La culture du quinoa est en pleine expansion et elle est désormais pratiquée dans plus de 70 pays, dont la France, l’Angleterre, la Suède, le Danemark, la Hollande et l’Italie. Elle s’est aussi bien développée au Kenya, en Inde et aux États-Unis.

Face à l’enjeu d’accroître la production d’aliments de qualité pour nourrir la population de la planète dans le contexte du changement climatique, le quinoa peut améliorer le sort des pays confrontés à l’insécurité alimentaire.

La FAO et le quinoa

L’Assemblée générale de l’ONU a proclamé 2013 Année internationale du quinoa, afin de rendre hommage aux pratiques ancestrales des peuples andins qui sont parvenus à conserver le quinoa à l’état naturel pour nourrir les générations présentes et futures.

La production durable de cultures négligées peut aider à relever les défis du monde moderne en faisant fond sur le savoir accumulé par nos ancêtres et sur l’agriculture familiale d’où provient l’essentiel de la production de quinoa.

La promotion du quinoa s'inscrit dans une stratégie plus générale de la FAO qui consiste à encourager les agriculteurs à planter des cultures traditionnelles ou oubliées pour contribuer à la sécurité alimentaire.

En tant qu’organisation chargée de la mise en œuvre de l’Année internationale du quinoa, la FAO a coordonné toute une série d’événements, qui ont débouché sur une nouvelle génération de projets visant à promouvoir le quinoa à travers le monde.

Partagez