FAO.org

Accueil > Réduction des émissions provenant du déboisement et de la dégradation des forêts REDD+ > Domaines de travail
Réduction des émissions provenant du déboisement et de la dégradation des forêts REDD+

Domaines de travail

La FAO fournit une expertise technique dans de nombreux domaines directement liés aux exigences de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) pour que les pays puissent se préparer à la REDD+ mais également par la suite, au cours de la phase de mise en œuvre.

  • La FAO a longtemps travaillé avec le Suivi et l'évaluation des forêts pour élaborer des systèmes et des évaluations nationaux de surveillance des forêts afin de fournir des informations fiables sur les ressources forestières pour l'élaboration des politiques nationales, la planification et la gestion durable.
  • Dans le contexte de REDD+, un appui est fourni pour l’élaboration d’un système national de surveillance des forêts (surveillance des forêts et des terres à l'aide de la télédétection, inventaire forestier sur le terrain, inventaire national des gaz à effet de serre). Élaborer un système national de surveillance des forêts implique de mettre en place de nombreux processus et d’avoir la capacité de suivre les changements et évolutions des forêts, de produire des inventaires forestiers nationaux et la capacité de notifier sur les stocks de carbone pour les différents bassins.
  • Les niveaux d’émission de référence pour les forêts et la notification des résultats à REDD+ permettent aux pays de déclarer leurs émissions de gaz à effet de serre historiques et en cours dans le secteur forestier et d'établir une référence de base pour évaluer les mesures d'atténuation.
  • Les garanties et le système d’informations sur les garanties consiste à aborder et à respecter les «garanties de Cancun»; à élaborer un système d'information sur les garanties; et à préparer des résumés d'information sur les garanties conformément au contexte spécifique des pays.
  • Les documents stratégiques REDD+ fournissent notamment des Propositions de préparation à REDD+ (R-PP), des stratégies ou des plans d'action nationaux REDD+ et des plans d'investissement nationaux REDD+.
  • La FAO soutient la mise en œuvre d’activités REDD+ pour atténuer les changements climatiques afin de répondre aux principales causes du déboisement et de la dégradation des forêts dans chaque pays, ainsi que des possibilités d'augmentation des stocks de carbone forestier.
  • REDD+ requiert des mesures pour assurer un environnement propice, notamment un travail sur la gouvernance, les cadres politiques et juridiques et les régimes fonciers.

La FAO travaille avec les pays à renforcer les capacités nationales pour REDD+ sous la direction de la CCNUCC. REDD+ a évolué depuis 2007 en fonction des accords successifs de la Conférence des Parties de la CCNUCC, tandis que le soutien technique de la FAO a suivi la même voie, en s'adaptant aux demandes des pays qui ont progressé dans leurs efforts en faveur de REDD+. Grâce à leurs plus grandes capacités pour REDD+, les pays ont également contribué à façonner la structure mondiale émergente de REDD+, y compris le cadre de Varsovie et l'Accord de Cancun – une partie importante de l'Accord de Paris de 2015 sur les changements climatiques. La mise en œuvre des activités REDD+ est également considérée comme un catalyseur de renforcement des efforts visant à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et les contributions déterminées au niveau national (CDN).