FAO.org

Accueil > Réduction des émissions provenant du déboisement et de la dégradation des forêts REDD+ > Initiatives > L'Initiative pour les forêts de l'Afrique centrale
Réduction des émissions provenant du déboisement et de la dégradation des forêts REDD+

L'Initiative pour les forêts de l'Afrique centrale

L'Initiative pour les forêts de l'Afrique centrale (CAFI), lancée lors du Sommet des Nations Unies pour le développement durable en septembre 2015, vise à aider les gouvernements de la région à mettre en œuvre des réformes et à renforcer les investissements pour relever les défis tels que la pauvreté, l'insécurité alimentaire et le changement climatique qui exercent une pression sur les forêts tropicales.

L'Afrique centrale abrite la deuxième plus grande forêt tropicale au monde avec plus de 240 millions d'hectares. Bien que le taux annuel de perte de forêt naturelle diminue en Afrique, l'évaluation des ressources forestières mondiales de la FAO a révélé une perte annuelle dans cette région d'environ 3,1 millions d'hectares de forêts naturelles au cours des cinq dernières années. Les réformes politiques et de gouvernance dans la région avancent, mais les efforts visant à conserver et à utiliser durablement les forêts sont encore fragmentés et sous-financés.

La CAFI est une collaboration entre le PNUD, la FAO, la Banque mondiale, six pays d'Afrique centrale et une coalition de donateurs, dont le Royaume de Norvège, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Les six pays centrafricains participants – le Cameroun, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon et la République du Congo – développeront des cadres d'investissement pour soutenir l'utilisation durable et la conservation de leurs ressources forestières, notamment par la mise en œuvre des activités REDD+.

Cette initiative agit en étroite collaboration avec le Programme ONU-REDD et s'appuie sur le travail d'autres initiatives dans la région, comme le Fonds pour les forêts du bassin du Congo.