FAO.org

Accueil > Réduction des émissions provenant du déboisement et de la dégradation des forêts REDD+ > Présentation
Réduction des émissions provenant du déboisement et de la dégradation des forêts REDD+

Présentation

L'objectif de REDD+ est d'encourager les pays en développement à contribuer aux efforts d'atténuation du changement climatique par: i) la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) en ralentissant, en mettant fin et en inversant la perte et la dégradation des forêts; et ii) l'élimination croissante des GES de l'atmosphère de la Terre par la conservation, la gestion et l'expansion des forêts.

Les pays intéressés par REDD+ doivent passer par trois phases qui sont étroitement liées les unes aux autres (Décision de la CCNUCC 1/CP.16, paragraphe 73):

  • la phase de préparation, qui requiert l’élaboration de stratégies ou de plans d’action nationaux, de mesures d’atténuation REDD+ et de renforcement des capacités;
  • la phase de mise en œuvre des stratégies nationales et des activités de démonstration liées aux résultats, impliquant la mise en œuvre d’activités REDD+ instituant des activités REDD+ et des stratégies ou plans nationaux qui peuvent s’accompagner d’activités supplémentaires de renforcement des capacités, de développement et de transfert de technologies, ainsi que d’activités de démonstration liées aux résultats;
  • les activités liées aux résultats, qui devraient être intégralement mesurées, notifiées et vérifiées.

Les cinq activités REDD+ convenues au niveau mondial pour contribuer aux efforts d’atténuation dans le secteur forestier, sont:

  • la réduction des émissions dues au déboisement;
  • la réduction des émissions dues à la dégradation des forêts;
  • l’augmentation des stocks de carbone forestier;
  • rôle de la conservation des forêts
  • la gestion durable des forêts.

La meilleure manière d’exécuter ces activités – collectivement ou séparément – est de mettre en place une série d’activités REDD+ coordonnées, définies par chaque pays et inscrites dans les stratégies et les plans d’action nationaux. Ces activités peuvent également fournir des avantages conjoints importants pour l'adaptation au changement climatique. L'adaptation se réfère à la résilience des écosystèmes, ainsi qu'à la résilience des sociétés.

Des forêts non dégradées protègent contre les catastrophes naturelles comme les inondations et les glissements de terrain. Dans les zones côtières, les mangroves jouent également un rôle de protection majeur contre les orages et les vagues. Des forêts en bonne santé réduisent aussi la vulnérabilité, elles offrent des aliments, des abris, des moyens de se soigner et de subsistance aux personnes les plus pauvres dans le monde.