FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO en République démocratique du Congo > Actualités > Detail
FAO en République démocratique du Congo

Riposte efficace contre la grippe aviaire en RD Congo

(Photo : © FAO/Kone)
14/08/2017

Les agents vétérinaires et de la faune sauvage armés par les techniques de lutte

« Renforcer les capacités des agents de terrain sur la surveillance de l’Influenza aviaire Hautement Pathogène, communément connu sous le nom de la grippe aviaire, dans la partie Est de la République Démocratique du Congo », est l’objet de la formation organisée par la FAO en collaboration avec le Ministère de Pêche et Elevage, du 18 au 22 juillet, à Goma dans la province du Nord Kivu.

En effet, pendant 5 jours, une cinquantaine d’agents vétérinaires publics des provinces de l’Ituri, du Nord et Sud Kivu, du Haut Uélé et du Tanganyika ont été instruits sur les techniques d’investigations épidémiologiques, la détection de la maladie et à l’abattage de la volaille contaminée, les prélèvements de différents échantillons à acheminer aux laboratoires et  la lutte contre la grippe aviaire en RDC.

Plans de contingence et de riposte contre la maladie

La formation des agents vétérinaires publics et de l’environnement des provinces de l’Est intervient un mois seulement après la validation par les parties prenantes d’une feuille de route qui fixe les voies et moyens de contrer l’épidémie en RDC. Ces plans de contingence et de riposte contre la grippe aviaire définissent des dispositions pratiques en vue de détecter précocement la maladie, bloquer la chaîne de transmission du virus et assurer une sensibilisation de la communauté cible. Cette formation s’inscrit dans la suite des mesures à prendre  pour éviter la propagation de cette maladie à d’autres provinces et à tout le pays afin de l’éradiquer.

Mesures pratiques

Le mérite de cette formation est d’avoir permis d’actualiser les connaissances des participants sur les généralités de la grippe aviaire. Les informations sur la situation épidémiologique actuelle en Afrique et au pays, le risque de propagation et sa capacité d’endémicité ont été données. Les notions sur le diagnostic de laboratoire de la grippe aviaire, la Stratégie de surveillance chez la faune sauvage, le Rôle de la biosécurité pour le contrôle dans les fermes et les marchés à volailles ainsi que les contraintes pour une lutte efficace ont également été données. Un exercice de simulation sur table de contrôle de la grippe aviaire a été réalisé pour rendre les prestataires très aguerris.

Le Ministre provincial de l’Agriculture, Pêche et Elevage du Nord Kivu, Monsieur NDIBESHE Christophe se réjouit de cette action de la FAO. « Je m’engage à appuyer toutes les initiatives qui vont dans le sens de la lutte contre les maladies animales en RD Congo et particulièrement la grippe aviaire», a renchérit M. Christophe.

Le représentant a.i de la FAO en RDC, Alexis Bonte, plaide pour une mobilisation conséquente des ressources pour assurer une riposte efficacement contre la grippe aviaire. «Si rien n’est fait, la mortalité très élevée chez les volailles domestiques enregistrées risque d’accentuer la situation d’insécurité alimentaire déjà précaire des populations », a renchérit Alexis Bonte.

L’activité s’inscrit dans le cadre du Programme d’Action Mondiale pour la Sécurité Sanitaire Mondiale (PASSM) en Afrique de l’Ouest et Centrale /ECTAD, mis en œuvre par la FAO et financé par l’Agence des Etats Unis pour le Développement International (USAID)

En mai 2017, une épizootie de grippe aviaire a été déclarée dans la province de l’Ituri en République démocratique du Congo. Les analyses ont confirmé la présence de la souche H5N8 très pathogène pour les oiseaux. Cette épizootie a entrainé la mortalité de 29 365 canards et 15 908 poules dans 25 localités des territoires d’Irumu, Djugu et Mahagi dans la province d’Ituri.