FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO en République démocratique du Congo > Actualités > Detail
FAO en République démocratique du Congo

La RD Congo dispose d’un plan de travail de la composante FAO du programme « Menaces des Pandémies Emergentes -phase 2 (EPT 2)

06/09/2016

Trente experts des ministères de l’Agriculture, Pêche et Elevage et de la Santé publique, de l’Association des médecins vétérinaires du Congo ainsi que des délégués de l’OMS, le CDC, l’USAID, l’Ecole de santé Publique et l’Université Pédagogique Nationale ont mis en place, depuis le 23 Août 2016, une feuille de route nationale reprenant les activités en rapport avec le programme «Menaces des Pandémies Emergentes -phase 2 (EPT 2)» particulièrement dans la lutte contre le virus d’Ebola.

Sur base du Programme d’action Mondiale pour la Sécurité Sanitaire Mondiale (PASSM) et se référant à la note conceptuelle axée sur le virus Ebola, les participants se sont accordés sur quatre types d’activités à mener dans le cadre d’un plan de travail qui va de septembre 2016 à septembre 2017. Ces actions visent : (i) la Caractérisation et cartographie des systèmes de production et commercialisation animale, des chaînes de valeur et des interfaces agro-écologiques ; (ii) la Formation en évaluation de risque; (iii) la Surveillance basée sur le risque conduite pour détecter des filovirus (y compris Ebola) dans les systèmes d'élevage, particulièrement lorsque ces animaux interagissent avec la faune sauvage et/ou la population; et (iv) le Renforcement des capacités de laboratoire pour la détection  des filovirus (y compris Ebola) du laboratoire.

Engagement de la RDC à prévenir les maladies infectieuses menaçant la sécurité sanitaire.

Le monde est confronté à un risque croissant de fort impact des maladies infectieuses qui menacent la sécurité sanitaire mondiale, la stabilité socio-économique et politique. Selon l’OIE, plus de 70 % des maladies infectieuses humaines sont d’origine animale. Si ceci n’est pas correctement maitrisé, les cycles répétés d’émergence et de réémergence des maladies pourraient constituer un énorme fardeau pour les pays, particulièrement pour les populations pauvres.

C’est dans ce cadre que le gouvernement Congolais soutient le Programme d’Action pour la Sécurité Sanitaire Mondiale (GHSA). « Mon ministère apprécie les efforts de l’Agence des Etats Unis pour l’Aide Internationale (USAID) dans le renforcement des capacités nationales en vue de prévenir l’apparition et la propagation de nouvelles maladies infectieuses à partir de la population animales », a déclaré le ministre de l’Agriculture, Pêche et Elevage. « Grâce à ce programme, le gouvernement va s’assurer de la prévention en amont de la population des maladies émergentes et particulièrement le virus d’Ebola », a renchéri  le Ministre Emile Mota.

Pour le Représentant de la FAO, la mise en œuvre de ce programme se traduira par le renforcement des capacités de surveillance des services vétérinaires et des laboratoires mais aussi de la collaboration multisectorielle dans le cadre du concept « One Health ». « Pour ce faire, la FAO formera des experts nationaux dans des domaines variés tels que la caractérisation des systèmes de production et de commercialisation, l’évaluation, la gestion, la communication et la modélisation de risque, la surveillance épidémiologique tant au niveau central qu’au niveau communautaire », a précisé Monsieur Alexis Bonte.

Cette lutte contre l’apparition et la propagation de nouvelles maladies infectieuses à partir des populations animales, se fait grâce à l’appui financier de l’Agence des Etats Unis pour l’Aide Internationale (USAID).