La résilience
En Equateur, un petit geste de gentillesse aide les familles dans le besoin pendant la pandémie de COVID-19

En Equateur, un petit geste de gentillesse aide les familles dans le besoin pendant la pandémie de COVID-19

01/06/2020

Lorsque les centres locaux d'approvisionnement en lait ont fermé à cause de l'urgence due à la pandémie de COVID-19, Alvaro Ramón, éleveur de bétail et fournisseur de lait dans la région amazonienne de l'Équateur, s'est retrouvé avec de nombreux litres de lait sur les bras. Solidaire, il a décidé de donner son surplus de lait aux familles touchées par le confinement et la rupture de la chaîne d'approvisionnement. Au tout début de la pandémie, lorsque les restrictions ont été mises en place, Alvaro a écrit un matin sur les réseaux sociaux : "Si vous connaissez quelqu'un qui a besoin de lait, nous le donnons aujourd'hui." Il espérait que ce post permettrait de toucher davantage de familles dans le besoin et de motiver d'autres producteurs locaux qui se trouvaient dans des situations similaires. En quelques minutes, Alvaro a été inondé de messages de personnes de toute la communauté : des mères avec de jeunes enfants, des personnes âgées, ainsi que de jeunes familles. Ils étaient tous plus qu'impatients de recevoir l'aide d'Alvaro. "J'étais très motivé pour distribuer gratuitement ma production quotidienne de lait. En respectant les consignes de sécurité, j’ai commencé à livrer du lait aux familles à faible revenu, aux femmes enceintes et aux mères de jeunes enfants", raconte Alvaro, très engagé dans la communauté dans laquelle il vit depuis plus de 35 ans. 

En Équateur, pour une grande partie de la population, les mesures « restez à la maison » mises en œuvre pour enrayer la propagation du COVID-19 ont entraîné des pertes de revenus et un accès limité à la nourriture, voire à l'eau potable. Ces restrictions ont également mis à rude épreuve l'accès des petits producteurs aux marchés, créant à leur tour des goulets d'étranglement dans la circulation des biens et des services dans certaines villes. Plus précisément, dans la province de Morona Santiago, les familles de la communauté d'Alvaro, la communauté Huamboya, ont eu des difficultés à se procurer des produits frais, tels que le lait, les œufs et les légumes, en raison des restrictions de circulation. Or, Alvaro ne pouvait pas vendre son lait sur les marchés. Sa production aurait été perdue. Réalisant que ce produit était précieux pour de nombreuses personnes de sa région, Alvaro a décidé que la gentillesse était la solution. Il a obtenu le laisser-passer obligatoire pour pouvoir se déplacer, et il a pris son camion pour distribuer 50 litres de lait à une vingtaine de familles de sa communauté.

Alvaro a consacré sa vie à élever du bétail. Il est l'un des bénéficiaires du projet de la FAO "Elevage intelligent face au climat" en Équateur, financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM). Il a participé activement aux fermes-écoles qui traitent des questions environnementales et productives du bétail. Le projet a aidé Alvaro et de nombreux autres éleveurs de bétail à augmenter leur production de manière durable. Depuis le mois de mars, la situation s'est améliorée et la production laitière se porte bien. Les pays de la région travaillent ensemble pour soutenir la chaîne d'approvisionnement alimentaire et éviter une crise alimentaire. Le petit geste de gentillesse dont a fait preuve Alvaro lui a valu beaucoup d'amour et de reconnaissance à distance sous forme d'applaudissements, de sourires, de gratitude et de commentaires sous ses posts sur les réseaux sociaux. "Merci pour le lait, c'est délicieux", peut-on lire dans l'un des nombreux commentaires.

Prospective et intelligence face au climat 

Alvaro est l'un des 1 056 éleveurs de bétail qui ont appliqué des pratiques d'élevage durables grâce à la formation dispensée par le projet FAO-FEM "Elevage intelligent face au climat". Cette initiative a permis d'augmenter la productivité du bétail et les revenus des agriculteurs dans sept provinces de l'Équateur. Le projet permet également aux petits producteurs d'accéder à la microfinance via des initiatives "vertes". Depuis mai 2019, la projet de coopération avec BanEcuador a permis de fournir plus de 953 000 dollars EU pour aider les producteurs à mettre en œuvre des pratiques d'élevage respectueuses du climat dans leurs exploitations. Ces bonnes pratiques permettront de réduire potentiellement les émissions de carbone de 1 000 à 250 kilogrammes de CO2 par an. 

L'augmentation des crises et des chocs est une réalité pour les agriculteurs du monde entier, et le changement climatique n'y est pas étranger. La FAO travaille avec le FEM depuis plus de deux décennies pour aborder la relation critique entre l'agriculture et l'environnement, en soutenant des projets qui engagent les petits producteurs du monde entier et se concentrent sur des pratiques de production durables, respectueuses de l'environnement et du climat. Cette crise renforce la thèse selon laquelle des moyens d'existence plus solides et durables sont la pierre angulaire de la résilience et de la capacité à surmonter les chocs. Mais la gentillesse permet de souder les communautés et les aide à aller réellement de l'avant.

Partagez