La résilience
Les familles aux Philippines ont bénéficié d’importants avantages, monétaires et autres, du soutien de l’action anticipée de la FAO.

Philippines | Prévoir les crises pour aider les communautés agricoles

04/09/2020

Michelle Sandigan Mohammad n’est pas une novice en matière de sécheresse. C’est un fléau récurrent sur l’île de Mindanao, aux Philippines, où se trouve son exploitation. Par le passé, en cas de sécheresse due au phénomène El Niño, Michelle perdait ses cultures et ses revenus, et il lui était alors d’autant plus difficile de faire face à la sécheresse suivante.

«Les répercussions sur nos revenus sont considérables», reconnaît Michelle. Quand ils perdent leur récolte et donc le produit des ventes correspondantes, les agriculteurs sont contraints de s’endetter afin de pouvoir acheter des semences et tout ce qui est nécessaire pour la campagne agricole suivante. C’est le début d’un cercle vicieux dont il peut être difficile de sortir. Les frais de scolarité et les dépenses essentielles ne peuvent plus être couverts, et les familles peuvent en être réduites à rogner sur leur alimentation.

Dans ces circonstances, agir à un stade précoce — avant la sécheresse — permet, en cas de crise, de préserver les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire des agriculteurs. Les mesures anticipatoires permettent de protéger les biens et les sources de revenus, mais aussi de consolider les moyens de subsistance des agriculteurs et d’en renforcer la résilience.

Partagez