La résilience
La FAO et le PAM alertent sur la hausse des taux de faim aigüe et le risque de famine dans quatre points chauds

La FAO et le PAM alertent sur la hausse des taux de faim aigüe et le risque de famine dans quatre points chauds

06/11/2020

Le monde est en état d'alerte accrue concernant la famine depuis que deux institutions spécialisées des Nations Unies ont publié un rapport dans lequel elles avertissent que, dans quatre pays, certaines zones pourraient bientôt basculer dans la famine si la situation «continuait de se détériorer au cours des prochains mois». Il s'agit du Burkina Faso, situé dans la région du Sahel en Afrique de l'Ouest, du nord-est du Nigéria, du Soudan du Sud et du Yémen.

L'analyse de l'alerte précoce sur les points chauds de l'insécurité alimentaire aigüe (Early Warning Analysis of Acute Food Insecurity Hotspots), publiée aujourd'hui par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), montre qu'une conjonction de facteurs délétères (conflits, déclin économique, extrêmes climatiques et pandémie du COVID-19) fait basculer les populations plus profondément dans la phase d'urgence de l'insécurité alimentaire.

Une partie des personnes vivant dans les quatre foyers névralgiques les plus préoccupants fait face à une situation de faim critique, le rapport avertissant que l'escalade des conflits et les difficultés accrues concernant l'accès de l'aide humanitaire pourraient engendrer un risque de famine.

Partagez